The Woolly Bushmen, le ″garbage rock″ des frères Palombi – Interview

Au plein cœur d’une tournée américaine haute en couleur, Simon Palombi, leader du groupe The Woolly Bushmen, bien que très occupé à jouer sur scène tous les soirs et à faire en même temps la promotion de l’excellent nouvel album du groupe In Shambles, a bien voulu répondre à nos questions.

Peux-tu nous présenter le groupe ?

Simon Palombi : Nous sommes un groupe de rock’n’roll qui vient de Winter Park, petite ville de l’Etat de Floride, dans la banlieue nord d’Orlando. Je suis le chanteur, et j’y joue aussi de l’orgue et de la guitare. Julian, mon frère est à la batterie et Jacob nous accompagne à la basse.

Votre nouvel album In Shambles est sorti le 10 mai dernier. Considères-tu que c’est votre meilleur enregistrement ?

Oui, nous pensons sincèrement que c’est notre meilleur disque parce qu’on a essayé d’y mettre une variété de styles différents tout en restant dans la mesure de ce que nous aimions, bien entendu. Mais nous n’avions pas cette démarche auparavant. Nous voulions faire un truc plus abouti, avec un songwriting plus ambitieux que sur nos autres disques. Je pense que c’est réussi. Enfin j’espère. Qu’en penses-tu ?

Lis ma chronique sur Fanfare et tu auras la réponse !

Mais je suis incapable de lire le français. Je vais me faire aider alors !

Vous venez de Cleveland et avez déménagé pour Orlando. Est ce que cette ville est un paradis pour le rock garage et la musique que vous jouez ?

Il existe à Orlando une scène garage et punk, pas très importante mais très active et très bonne. C’est donc le lieu idéal pour jouer notre musique.

Quel groupe vous a le plus influencé ?

Oh, c’est très difficile à te dire car nous avons tous les trois des goûts finalement assez variés. Pour ma part c’est incontestablement Paul Revere and the Raiders. Ils avaient un tel panel de styles différents et jouaient très bien surtout.

 

Paul Revere and the RaidersPaul Revere and the RaidersPaul Revere and the Raiders

Avez vous des concerts prévus en Europe ?

Nous sommes justement en train de voir ça avec notre agent. Les dates ne sont pas encore fixées mais cela va venir. On va donc venir vous casser les pieds et surtout les oreilles !

Peux-tu nous citer un artiste français qui te plairait bien (si tu peux en citer un) ?

Sans hésitations, Serge Gainsbourg. C’est définitivement l’un de mes musiciens préférés. Un mastodonte. Irremplaçable.

Tu as défini votre musique comme du ″garbage rock″. C’est quoi le ″garbage rock″ ?

C’est une forme de rock garage. Je définis souvent notre musique comme cela parce que notre matériel est vieux et souvent défectueux et qu’on a parfois l’impression qu’on l’a trouvé dans une décharge !  Et puis la vie de tournée est parfois très dure et nous ramène à la réalité de ce que nous sommes : des petites ordures qui jouent du rock’n’roll, rien de plus !

A ce propos, n’est-ce pas difficile de jouer avec son frère ?

Nous jouons de la musique ensemble depuis que nous sommes tout petit. On a donc toujours plus ou moins joué ensemble. Je ne te cache pas qu’il nous arrive, peut être plus que dans d’autres formations, de s’engueuler et qu’il faut parfois argumenter pour se faire entendre. La fratrie entraîne ça. En même temps, il n’y a pas d’autres personnes avec qui j’aimerais jouer ! Et surtout, c’est l’un des meilleurs batteurs avec qui j’ai jamais joué. Parce qu’on se comprend tout de suite, on sait exactement ce que veut l’autre, donc au final c’est peut être plus facile de jouer avec son frère.

Pourquoi les groupes américains sont meilleurs que les groupes anglais en ce moment ?

Je ne dirais pas ça comme cela. Quelques-uns de mes groupes préférés sont Anglais. Il y a juste une différence : le rock n roll est né ici, aux Etats-Unis, ce qui explique que les Américains ont une autre façon de percevoir le rock anglais. Mais bon, la vérité, c’est que les groupes australiens sont encore bien meilleurs que les groupes anglais et américains réunis…

Peux-tu nous donner une bonne raison d’acheter In Shambles ?

Hum… nous avons mis tout notre cœur dans ce disque. Nous avons travaillé pendant deux ans. Donc les gens devraient logiquement l’aimer, rien que pour ça… J’espère en tout cas, sauf à ce que nous manquions d’essence pour finir la tournée américaine.

Tu pourrais décrire ta musique autrement que par du ″garbage rock″ ?

Oui. Du rock’n’roll diversifié.10

The Woolly Bushmen – In Shambles – 2019 (Pig Baby records)

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus