The Psychotic Monks – Private Meaning First

(Vicious Circle Records)

 

Sur scène, comme dans la vraie vie, The Psychotic Monks semblent être liés par une osmose absolue. Après un premier album en 2017, Silence Slowly And Madly Shines, plus garage et brut, les quatre garçons de Saint-Ouen ont cassé leur routine et leur façon de travailler afin d’expérimenter musicalement pour se renouveler.

Le groupe cite des influences musicales communes telles que Sonic Youth et Joy Division auxquelles s’ajoutent Girl Band, Fugazi, The Fall, The Stooges, Nick Cave, The Beatles, mais aussi d’autres arts : la littérature, avec des ouvrages tels que Le Solitaire d’Eugène Ionesco, Le Mythe de Sisyphe d’Albert Camus ; le cinéma avec des réalisateurs comme Gus Van Sant, Wim Wenders, Jim Jarmusch ; les arts plastiques enfin, avec les peintres Bernard Buffet, Francis Bacon ou Edvard Munch.

C’est la conjonction de toutes ces influences qui se retrouve dans l’univers de Private Meaning First… Un album entre rêve, cauchemar, brouillard, fragilité, vide, absurde, révolte, espoir et urgence.

The Psychotic Monks
(DR)

Que ce soit avec le second titre, Isolation ou A Coherent Appearance, suivi de Minor Division, nous voilà dans le vif de l’album.
Au cœur d’un volcan prêt à entrer en éruption. Une énergie déstructurée, un contenant d’émotions prêtes à exploser, parfois en rage, parfois en dualité ouverte vers des fenêtres d’espoir comme sur Emotional Disease. Du chaos parfaitement maîtrisé musicalement, entre montées, longs riffs, silences, répétitions, cris et chuchotements… Du rock brut aux envolées parfois oniriques.

C’est en concert que ce disque prend toute sa place et son ampleur, alors que, de leur propre aveu, le studio représente encore pour eux un moment de stress. The Psychotic Monks transcendent leur musique par des prestations scéniques incandescentes, qui laissent le spectateur sonné par la puissance du quatuor, dans un déluge de sons et de lumière. Une transe exutoire de psychédélisme sombre, incarnation musicale d’une société en train de s’écrouler sur elle-même… Private Meaning First a tout d’un trip dans un univers ténébreux, intense et inspiré dont on ne ressort pas vraiment indemne.

Ecouter / acheter l’album sur Bandcamp

Discographie :
Silence Slowly And Madly Shines (2017)
Private Meaning First (2019)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus