The Proper Ornaments – Mission Bells

(Tapete Records/Bigwax)

Neuf mois seulement après Six Lenins, les Proper Ornaments reviennent avec l’envoûtant Mission Bells.

Le trio anglais fondateur James Hoare (ex-Ultimate Painting, Veronica Falls, chanteur et guitariste du groupe), Max Oscarnold (de Toy, guitariste et claviers) et Bobby Syme (batteur) ont intégré Nathalie Bruno à leur formation en tant que bassiste, ainsi que de nouveaux instruments électro pour l’enregistrement de ce cinquième disque. Mission Bells a été réalisé pendant l’été à Londres, dans le home studio de James Hoare, juste après la fin de leur dernière tournée.

Dans la continuité de leurs précédentes créations, les musiciens ont convié sur leur dernier opus leurs principales influences telles les Beatles et le Velvet. C’est justement dans ces délicieuses atmosphères que Proper Ornaments a réussi à se créer sa propre identité, avec des compositions reconnaissables dès les premières notes. Spleen des mélodies délicates et/ou planantes, déposées sur des écrins de mélancolie lumineuse.

A la première écoute, Mission Bells paraît plus sombre que leur album précédent, de par les mélodies mais aussi leurs textes abstraits et inspirés de l’univers de l’écrivain américain William S. Burroughs, qui nous entraînent dans une ballade imaginaire à l’intérieur du fonctionnement d’une société organisée pour étouffer tout espoir de bonheur.

Mission Bells ressemble à un diamant non pas brut, mais à l’inverse taillé de façon exquise et raffinée. Chaque composition dévoile à travers son prisme musical une étincelante et complexe facette de leur talent.

Dès le premier titre, le magique Purple Heart, le charme opère complètement, on se retrouve déjà happé par la composition. Que ce soit ensuite sur Echoes, magnifique ballade ou la plus légère The Park, l’ambiance vaporeuse s’installe : proche de l’état de manque, à attendre la suivante… On enchaîne avec la planante Flophouse Cavalry, une particulièrement sublime The Impeccable Lawns dont le final nous transporte loin grâce à ses longs riffs de guitares électriques. Plus rock, Music of the Traffic se poursuit avec la bouleversante Cold, avant (déjà ?!) le 13ème et dernier titre Tin Soldiers, tout simplement enchanteur. Un disque subjuguant d’un bout à l’autre.

Le groupe pratique à la perfection l’art d’être éblouissant de fausse simplicité, tout en créant des arrangements hyper sophistiqués, des voix travaillées et des mélodies pop imparables. Le chant de James Hoare compte aussi dans l’enchantement, toujours tout en retenue, mais tellement juste et inspiré. Mission Bells s’impose vite comme un de ces disques repère, où il paraît difficile de ne pas revenir souvent se réfugier, car il s’écoute comme un plaid douillet et doux sous lequel l’on viendrait se lover. Réconfortant et rassurant.

Proper Ornaments

Tous ceux qui vibrent pour la pop sensible des Proper Ornaments ont été conquis depuis leur premier album mais avec cet opus, le groupe franchit un nouveau cap, gagne en inventivité, en maîtrise, en puissance mélodique et en rayonnement musical. Ce qui fait l’apparat, comme pour les pierres précieuses, de tous les grands disques… Mission Bells s’y insère désormais et se classe comme l’un des albums majeurs de l’année.

Les magiciens musicaux du spleen lumineux ont réussi à concocter un véritable philtre d’amour pour nous ensorceler. Y goûter, c’est y plonger. Attention, Mission Bells a tout d’une drogue douce dont on a du mal à se passer très rapidement.

Black Tar

Downtown

Crédits photos : Jeremy Jay

Discographie
Mission Bells (2020)
Six Lenins (2019)
Foxhole (2017)
Wooden Head (2014)
Waiting For The Summer (2013)

The Proper Ornaments
Facebook
Twitter
Soundcloud
Bandcamp

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus