The Delines – The Imperial

(Decor Records)

Willy Vlautin est l’une des plumes les plus talentueuses de l’Amérique contemporaine. L’homme a non seulement été le leader de l’excellent groupe alt-country Richmond Fontaine pendant 20 ans et une dizaine d’albums, mais il est aussi un écrivain renommé (La Route Sauvage, Plein Nord), s’affirmant au fil de ses écrits comme l’un des héritiers de Raymond Carver et John Steinbeck. Plus qu’un songwriter, Vlautin est donc un véritable conteur d’histoires, comme l’a encore rappelé récemment sa précieuse contribution à The Crossing, le dernier album en date de la légende texane Alejandro Escovedo.

En 2012, Vlautin embarque son batteur Sean Oldham pour un nouveau projet qui les éloigne sensiblement du courant americana dont Richmond Fontaine sont parmi les plus fiers représentants. Fascinés par la voix de la chanteuse Amy Boone (The Damnation TX), les deux musiciens échafaudent alors pour celle-ci The Delines, une formation complétée par Jenny Conlee des Decemberists (claviers) et Tucker Jackson de Minus 5 (pedal steel). Réalisé par le producteur John Askew (Alela Diane, Neko Case), le premier album des Delines voit le jour en 2014. Entre country-rock et soul feutrée, Colfax est un disque d’une élégance remarquable.

© Jason Quigley

En 2016, The Delines s’attellent déjà à la conception de leur deuxième album lorsque Boone est victime d’un terrible accident de la circulation. Les deux jambes fracturées, la chanteuse débute alors une longue période de convalescence, marquée par des heures d’opérations et de séances de rééducation. Retournés à leurs projets respectifs, Vlautin et les autres membres du groupe se promettent de poursuivre l’aventure dès que l’état de santé de leur camarade le permettra. Encore fragilisée par sa mésaventure, Amy Boone finit pourtant par retrouver sa place derrière le micro afin de mettre la touche finale à l’enregistrement de The Imperial. Le retour triomphal des Delines sera le symbole de son retour à une vie (presque) normale.

De Cheer Up Charley à Waiting On The Blue, tous les titres de ce deuxième album possèdent l’envergure de standards sortis des presses de Muscle Shoals. The Delines façonnent ici une collection de ballades crépusculairessoutenues par des cuivres harmonieux arrangés de main de maître par le trompettiste Cory Gray (Where Are You Sonny?, Holly The Hustle, He Don’t Burn For Me). Amy Boone, voix de velours aussi émoustillante que Dusty Springfield ou Bobbie Gentry, se fond à merveille dans ce décor soigné et harmonieux, habitant à la perfection les personnages croqués par un Willy Vlautin dont l’écriture de haut vol méritait bien cette interprétation royale.

thedelines.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus