Tallies – s/t

(Fear Of Missing Out Records)

À chaque année, sa petite part d’inconnu et de plaisirs inattendus. Steve Gunn, Sharon Van Etten, Deerhunter… L’exercice 2019 n’en est qu’à ses premiers balbutiements, qu’un certain nombre de « poids-lourds » ont déjà frappé très fort en livrant de très beaux disques susceptibles de nous faire oublier tout le reste. Oui mais voilà : en marge, il y a toujours de jolies surprises. Et en ce mois de janvier, la première d’entre elles est arrivée en provenance du Canada.

Les Tallies, groupe bâti sur les cendres d’une précédente formation dont nous n’avions perçu aucun signe de vie, n’existent que depuis un an. Précoces, ils ne leur a donc pas fallu beaucoup de temps pour sortir ce premier album éponyme, et ainsi devenir «  le nouveau meilleur groupe du monde » de tous les jeunes gens romantiques qui n’ont foi qu’en l’indie et la dream-pop. Sorti durant la première quinzaine de janvier, ce disque a déjà fait son chemin un peu partout. Dans les playlists, sur les platines, mais aussi dans le « milieu » puisque l’album dont il est question ici vient d’être étiqueté ″Album of the month″ dans les boutiques Rough Trade Records.

(Tallies. DR)

N’y allons pas par quatre chemins, les Tallies constituent un formidable croisement entre Lush, les Cocteau Twins, The Sundays, les Smiths ou même Saint Etienne lorsque la boite à rythme vient faire taire la batterie (Giving Up). Aucune révolution à l’horizon, ce n’est pas le but affiché. Ici, il s’agit d’un disque qui s’écoute comme un petit bijou 90’s, qui se révèle particulièrement brillant. Ça scintille du début à la fin, et on ne s’ennuie pas une seconde : il y a des hits partout (Trouble, Mother, Midnight, Have You, Not So Proud, Beat The Heart, Easy Enough), la batterie de Cian O’Neill ne laisse aucun répit, et la guitare de Dylan Frankland virevolte de cascade en cascade.

Et puis il y a cette voix à faire chavirer les cœurs (brisés ?) de Sarah Cogan, qui emmène le travail d’historien mené par les Tallies vers une autre dimension. Ces Canadiens ne se contentent pas d’exhumer, ils explorent et ressuscitent le passé – avec la nostalgie qui va avec – en lui offrant une éternelle jeunesse. Il y a cinq ans, la ville de Toronto nous avait envoyés Alvvays. Et quelque chose nous dit que cette année 2019 pourrait bien être celle des Tallies.

Tracklisting
1. Trouble
2. Mother
3. Midnight
4. Have You
5. Not So Proud
6. Trains and Snow
7. Eden
8. Beat The Heart
9. Giving Ip
10.Rocks
11. Easy Enough

Discographie
Tallies – s/t (2019)

Tallies Bandcamp

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus