Superchunk – What A Time To Be Alive

(Merge Records)

Onzième album fougueux pour le groupe de Chapel Hill, véritable institution du rock indé américain.

What A Time To Be Alive. Vivant, Superchunk l’est peut-être plus que jamais sur ce onzième album, dont les 32 minutes sans temps mort apparaissent comme le résumé idéal du parcours de la formation originaire de Caroline du Nord. Trois décennies d’activisme musical et de célébration sans compromis de l’éthique do it yourself n’ont en rien émoussé la puissance et l’intensité du groupe américain, toujours mené par le chanteur-guitariste Mac McCaughan, dont le grain de voix d’adolescent teigneux demeure imperméable aux assauts du temps. L’incroyable longévité des auteurs de No Pocky For Kitty (1991) semble n’avoir aucune incidence sur des chansons au style immédiatement identifiable, alliage implacable d’indie-rock turbulent et de punk fougueux saupoudré d’irrésistibles mélodies pop.

Écrit au cours des semaines qui ont suivi l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, What A Time To Be Alive n’est pas à proprement parler un disque engagé ou politisé, mais davantage un impérieux appel à se tenir debout, le poing levé, dans une époque où tous les repères sont brouillés. L’inquiétude et la perplexité ambiantes ont logiquement servi de catalyseur à l’écriture de chansons urgentes et euphorisantes, où les coups d’oeil dans le rétro trouvent parfois d’étranges résonances dans une actualité plus récente (l’agité Regan Youth). Ce nouvel album concis et rentre-dedans, exclusivement centré sur les guitares (les claviers ont été laissés au placard, pour la première fois depuis Foolish en 1994), est parsemé de clin d’oeil appuyés aux origines punk et hardcore des musiciens (Lost My Brain, Cloud of Hate). Avec son lot habituel d’hymnes juvéniles à reprendre en choeur (Break The Glass, I Got Cut, Erasure), What A Time To Be Alive brasse donc allègrement le passé et le présent d’un groupe infatigable et essentiel, que ces temps incertains rendent encore plus indispensable.

Superchunk sera en concert à La Maroquinerie le 31 mai 2018.

Discographie :

Superchunk (1990)
No Pocky for Kitty (1991)
On the Mouth (1993)
Foolish (1994)
Here’s Where the Strings Come In (1995)
Indoor Living (1997)
Come Pick Me Up (1999)
Here’s to Shutting Up (2001)
Majesty Shredding (2010)
I Hate Music (2013)
What a Time to Be Alive (2018)

http://superchunk.com/

Crédit photo : Lisa Gotwals