Soltero – Western Medicine Blues

(Microcultures)

Tim Howard, leader et quasiment one-man band de Soltero, est un garçon insaisissable. Sans plan de carrière. Si ce n’est un objectif : faire des albums précieux, qui marquent durablement l’auditeur, le rassure. Depuis la sortie du magnifique You’re No Dream en 2008, je garde toujours un œil attentif sur les productions de l’artiste, convaincu d’y trouver des chansons qui vont résonner. Et cela ne manque jamais.

Paru initialement via le Bandcamp de l’artiste en version dématérialisée en novembre 2017, l’album sort ces jours-ci en version physique, tout comme l’album 1943, sur l’excellent label Microcultures – fondé par Jean-Charles Dufeu, qui joua un rôle crucial dans la diffusion de la parole solterienne en France.
Ce huitième album, Western Medicine Blues est sans nul doute l’un des plus aboutis de Tim Howard et ses comparses.
On y retrouve ces titres gorgés d’americana (Island to Island), un mambo gorgé de cuivres (The Mango Song), des instrumentaux brinquebalants, oniriques et magiques (Blue Island), sorte de bande originale d’un film imaginaire, au croisement de plusieurs styles musicaux où les cuivres et une guitare twangée dansent la valse avec un orgue à la Fellini, des ballades fantomatiques et réverbérées (Wisterians).
Et, de manière plus générale, Western Medicine Blues contient de grands morceaux, qui emportent, transpercent et rappellent à quel point Tim Howard est un songwriter de première classe : le splendide Natural conditionI Didn’t Stop Loving You et son violon bluegrass et surtout New Revelations, morceau à tiroirs, folk song lancinante dans laquelle déboule soudain un refrain imparable, des voix qui déraillent, s’emballent et nous emballent… un moment réellement magique.
On ne peut s’empêcher de penser aux premiers disques d’Herman Düne, ceux qui vous accompagnaient des années durant, d’où jaillissaient une grande mélancolie, une profonde joie de vivre, mais aussi un certain recul dans le chant, un côté « bricolé tout en étant sophistiqué », de la fragilité, en somme. Comme si Tim voulait donner le sentiment que tout cela n’est pas si important. Alors que ça l’est. Forcément.

C’est tout cela, Soltero. Un secret bien gardé pour lequel on se mue en propagandiste. Car le monde doit savoir qu’il y a certains disques et artistes qui aident à avancer. Et qui rentrent très logiquement dans la bande-son de nos vies.


Liste des morceaux
1- Western Medicine Blues
2- I Want to Have a Baby
3- True Indication
4- Natural Condition
5- Blue Island
6- New Revelations
7- The Mango Song
8- I Didn’t Stop Loving You
9- Wisterians
10- Island to Island


Discographie
Science Will Figure You Out (2001)
Defrocked And Kicking The Habit (2003)
The Tongues You Have Tied (2004)
Hell Train (2005)
You’re No Dream (2008)
1943
(2012)
Jamming the Gaydar (2013)
Western Medicine Blues (2017)

https://soltero.bandcamp.com/