RÉTRO 2020 : Doves

Revenus de nulle part, les Mancuniens n’auront clairement pas parcouru tout ce chemin pour rien. Alors que Kingdom Of Rust (2009) devait s’écouter comme on lit une lettre d’adieu, Doves est finalement réapparu avec un disque inespéré dont la valeur triple A contribue à en faire bien plus qu’un rappel des souvenirs glorieux estampillés 2000’s. The Universal Want est un album dense, massif, riche de multiples structures faisant autant appel aux rythmes afrobeat (Carrousels, I Will Not Hide), qu’aux envolées post-britpop (Broken Eyes, Prisoners, For Tomorrow) que l’on croirait parfois exhumées des archives « dance » de Sub Sub, première formation originelle du trio. Notamment sur ce Mother Silverlake de fin de soirée embrumée à l’Hacienda. Ailleurs, on retrouve ces moments de bravoure. Certains sont suspendus à la guitare, plus que jamais mancunienne de Jez Williams (Cycle Of Hurt). Tandis que d’autres se veulent davantage contemplatifs, impulsés par quelques notes de piano et des motifs « ambiants » qui ajoutent encore plus de profondeur à un ensemble pouvant parfois s’achever comme un hymne tout droit sorti de Screamadelica (Universal Want). Passionnant, stimulant, frondeur… Cet album de Doves n’est ni plus ni moins que l’exemple du retour parfaitement exécuté. La concurrence britannique – autant celle de l’époque, que celle d’aujourd’hui – se retrouve une fois de plus dans les cordes.

 

 

The Universal Want de Doves est sorti le 11 septembre 2020 chez Heavenly Records.

Liste des titres :
1. Carrousels
2. I Will Not Hide
3. Broken Eyes
4. For Tomorrow
5. Cathedrals Of The Mind
6. Prisoners
7. Cycle of Hurt
8. Mother Silverlake
9. Universal Want
10. Forest House

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus