Palatine – Grand Paon de Nuit

(Yotanka)

Élégant et poétique, le quatuor parisien Palatine nous emmène dans son monde onirique, fantasque, mélancolique et touchant. Un premier album énigmatique et séduisant.

La voix de Vincent Ehrhart-Devay (aussi à la guitare et à l’auto-harp) est langoureuse, parfois maniérée dans ses intonations, mais reconnaissable entre mille. C’est justement avec ce timbre singulier que l’on aimera ou pas Palatine. Il est accompagné par Jean-Baptiste Soulard (guitare), Adrien Deygas (contrebasse) et Toma Milteau (batterie). Leurs influences diverses (blues, jazz, rock) se rassemblent en une osmose parfaite. La séduction fut immédiate, passionnelle et déchirante. L’écriture est précieuse, les mots choisis avec délicatesse et attention. Les mélodies vous feront voyager vers une Amérique fantasmée. Ici, c’est la Louisiane, là-bas, la chaleur du Grand Canyon.

On attendait avec impatience ce premier album signé chez le label Yotanka, tant ce groupe ne ressemble à aucun autre dénote dans le paysage musical actuel. Ils ont su digérer leurs influences pour mieux les coucher sur une feuille de papier coloré, noircie par l’encre de leur plus belle plume. Palatine n’hésite pas à chanter en français et en anglais, il propose ainsi onze pépites sombres, lumineuses, écorchées.

L’album commence avec Comme ce rouge me plaît, une introduction à l’univers de ce groupe unique, un univers graphique et lettré (on pense aux textes de Baudelaire, notamment). On distingue les stigmates de blessures de jeunesse, sur des rythmes lancinant et graves. Le refrain est sublime : « Regarde bien dans l’eau, Voit comme il glisse, Tous les défauts de ta peau lisse, Regarde bien dans l’eau ô mon Narcisse, Tous les défauts de ta peau lisse ». Sur Paris – L’ombre, hommage rendu à la ville lumière, se dessine comme une ombre sur les trottoirs, superbe !

Le chanteur s’occupe de toute l’imagerie du groupe : pochette, vidéos… Graphiste dans la vie, pour le moment il souhaite gérer tout de A à Z. Ne dit-on pas que l’on est toujours mieux servi que par soi-même ? Les relations humaines sont le canevas d’un Grand Paon de Nuit, amour, trahison, haine, passion. Palatine brode avec finesse sa chrysalide qui libère un album de haute facture et qui, on l’espère, séduira tout un chacun. Un sublime songe d’une nuit de printemps.

http://palatinemusic.fr
https://www.facebook.com/palatinemusic

Discographie
Grand Paon de Nuit (23 mars 2018)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus