Orwell – Parcelle Brillante

(Europop 2000 / Hot Puma Records / Inouïe Distribution)

Science-fiction et pop sophistiquée font bon ménage sur le nouvel album de l’artisan nancéien Jérôme Didelot.

Avec un nom pareil, impossible d’ignorer qu’Orwell a toujours nourri un grand intérêt pour l’univers de la science-fiction. Jérôme Didelot, l’homme qui anime le groupe nancéien depuis le début des années 2000, a coordonné l’année dernière la publication d’un livre-magazine consacré à Theodore Sturgeon, écrivain de S.F. et de fantastique culte et mésestimé. L’expérience s’est naturellement poursuivie en musique avec ce sixième album d’Orwell dont l’écriture a été en partie influencée par les écrits de l’auteur américain.
Si des thématiques telles que l’isolement et la différence, chères à l’auteur de
Cristal qui songe et Les plus qu’humains, habitent les textes de Parcelle Brillante, il n’est toutefois pas indispensable d’être familier de son univers pour apprécier pleinement ce nouveau recueil de compositions pop lumineuses, qui éclosent comme des bourgeons au premiers jours du printemps.

Orwell
Orwell par Damien Raymond

Dès l’ouverture de Parcelle Brillante, Orwell s’engage dans une Derivation instrumentale aux arrangements de cordes cinématographiques, comme échappés d’une partition inédite de John Barry ou François de Roubaix. Une dizaine de chansons aux lignes mélodiques éclatantes se succèdent ensuite, toutes servies par une production minutieuse, mettant en valeur chaque détail d’une orchestration raffinée (la flûte du morceau-titre, le saxophone du premier single Jamais Assez). Jérôme Didelot et ses compagnons explorateurs entraînent l’auditeur dans un voyage pop exaltant et maîtrisé, au fil duquel Orwell marche sur les traces rétro-futuristes de Stereolab (Lone), s’aventure sur le terrain de la chanson radiophonique (Les Ondes) et imagine des symphonies minimalistes que Sean O’Hagan et ses High Llamas n’auraient pas reniées (Rien Ne Pourra Me Rendre Sage). Au cœur de cette Parcelle Brillante se développe un imaginaire pop baroque sans limites.

Le single Jamais Assez avec Armelle Pioline (Holden, Superbravo) :

Discographie
Orwell (mini-album, 2000)
Des Lendemains (2001)
L’Archipel (2005)
Le Génie Humain (2007)
Continental (2011)
Exposition Universelle (2015)
Parcelle Brillante (2020)

Orwell
Site officiel
Bandcamp
Facebook
Twitter

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus