Nick Waterhouse – S/T

(Innovative Leisure)

Subtilité : voilà le maître mot qui anime Nick Waterhouse. Son nouvel album en est encore une illustration saisissante. Quand ils ont découvert ce jeune artiste à la gueule de Buddy Holly, certains ont pu considérer que la virtuosité du sujet ne manquerait pas de s’étioler au fil des enregistrements, enfermé dans un style qui ne laissait que peu de place à l’originalité et à la nouveauté. Ceux-là ont payé un lourd tribut à l’erreur. C’était en effet méconnaître la capacité du bonhomme à réconcilier les amateurs de rock, de pop et de soul, réussissant à les faire se déhancher dès le premier accord.

Ce nouvel opus, très attendu (au tournant), ne déçoit pas une seconde. Le son rock’n’roll de certains morceaux (El Viv, Wherever She Goes ) se mêle sans ambages à de suaves ballades (Undedicated), et à des parties rhythm and blues qui n’ont rien à envier aux standards du genre (Wreck the Rod ) ; le premier single exhumé de l’album (Song for Winners) nous avait donné un premier aperçu digne d’intérêt qui laissait présager du fait que le garçon n’avait rien perdu de son inspiration. C’est désormais une certitude.

Difficile de résister au courbes alanguies des vents, au son de caisse claire, aux cœurs Motown, et surtout au jeu de guitare de Waterhouse qui décidément, bien que virtuose de l’instrument, sait toujours s’arrêter à temps pour ne pas tomber dans la démonstration. De fait, on ne trouvera pas ici de plages ennuyeuses comme on peut en trouver sur d’autres albums de soul, produits par des musiciens certes talentueux mais qui transforment chaque morceau en performance.

C’est précisément ce que la musique de Nick Waterhouse a d’intéressant : de la soul et du rock’n’roll il n’a gardé que l’urgence et le rythme en se débarrassant des lourdeurs qui peuvent parfois ponctuer les interprétations de ses collègues. S’il ne fait aucun doute que la production est autant brillante que soignée, elle est néanmoins réduite à la portion congrue, ce qui permet à Waterhouse de donner la priorité aux compositions et de réussir le challenge de livrer un album rempli de références, tout en ne tombant pas dans l’hommage suranné. C’est toute la réussite du disque. A déguster sans modération.

Discographie
Times’s All Gone ( 2012)
Holly (2014)
Never Twice (2016)
Nick Waterhouse (2019)

www.nickwaterhouse.com

Crédit photo : DR

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus