Matt Maltese – Bad Contestant

(Atlantic)

Qui n’a pas vécu ces moments où, lorsque la fête est finie et que le club va fermer, un type que vous connaissez à peine vous raconte par le menu toutes les vestes qu’il a prises ?

Matt Maltese n’est pas un mauvais cheval comme pourrait le laisser penser le deuxième morceau de l’album, et qui lui donne d’ailleurs son titre Bad Contestant. Non, le Londonien est bel et bien un crooner 2.0, du standing de Neil Hannon et de Richard Hawley, dont il emprunte parfois le timbre.
Ce dandy de fin de soirée nous invite à voir, à travers les 11 titres de ce LP

, des pans de sa vie amoureuse ratée/réussie/en devenir avec toute cette classe et cet humour distancié qui caractérisent si bien nos amis britons.

Amoureux transi, éconduit, mais aussi fin observateur, véritable storyteller, c’est avec une certaine autodérision que Matt Maltese nous relate ses déboires. Qui n’a pas vécu ces moments où, lorsque la fête est finie et que le club va fermer, un type que vous connaissez à peine vous raconte par le menu toutes les vestes qu’il a prises ? Mais loin d’être pesant, Matt Maltese nous parle avec ce petit sourire en coin qui nous laisse entendre que malgré
tout, cela n’est pas si grave.

Musicalement, on s’approche parfois de l’easy listening. Pourtant, ce n’est pas de la musique d’ascenseur que Matt Maltese offre à nos oreilles. Ou alors c’est celui que l’on prend pour monter au septième ciel ! Les arrangements sont classieux,distingués parfois jazzy et toujours au service de mélodies parfaitement troussées. Alors, Matt Maltese, un mauvais cheval ? Plutôt un compétiteur sur lequel on parierait bien…

www.matt-maltese.com