Les Secrets les Mieux Gardés de la Pop (28) : A Girl Called Eddy

Erin Moran, plus connue sous son nom d’artiste A Girl Called Eddy, a su se faire désirer. Son premier album est sorti en 2004, salué comme il se doit par la critique. Ceux qui ont suivi l’ont retrouvée aux côtés de Ron Sexsmith puis en 2018 au sein du groupe The Last Detail, formé en compagnie de Mehdi Zannad (Fugu). En ce début d’année, est sorti le très attendu second album de A Girl Called Eddy, Been Around. Le constat est que le temps n’a pas vraiment d’emprise sur les chansons d’Erin. Interviewée par Fanfare, Erin a évoqué sa collaboration avec Mehdi, la gestation du second album et certains des artistes qui l’ont influencée. En espérant des concerts en France très bientôt !

 

Bonjour Erin, où est-ce que tu as grandi ?

Dans une petite ville qui s’appelle Neptune, juste à côté d’Asbury Park sur la côte du New Jersey, aux USA.

Est-ce qu’il y avait de la musique à la maison ? Des musiciens ?

Oui, beaucoup. Mon père était représentant de commerce pharmaceutique pendant la semaine, et le week-end il était trompettiste amateur pour des mariages ou d’autres événements divers. Ma mère avait une très belle voix quand elle poussait la chansonnette, mais elle n’osait pas le faire en public. Quant à mon frère, c’était un genre de guitariste quand il était ado. Et bien sûr j’écoutais beaucoup de musique, à la radio ou sur mon tourne-disque.

 

 Est-ce que tu pourrais me raconter une anecdote d’enfance qui ne serait pas liée à la musique ?

Il n’y a pas grand-chose qui ne soit pas lié à la musique durant mon enfance ou à l’âge adulte… Je ne sais pas. Peut-être perdre ma virginité avec Dave Lubinsky.

 Quel est le premier album qui te vient à l’esprit ?

Steve McQueen de Prefab Sprout.

 Quelles ont été tes principales influences musicales ?

Todd Rundgreen pour sa tendresse, ses mélodies, son affirmation de soi et son côté téméraire, il n’a peur de rien. Paddy McAloon, pour tout. Curtis Mayfield, Brian Wilson, Scott Walker, Laura Nyro, Serge Gainsbourg et des trucs que tu n’imaginerais pas que je puisse aimer comme My Bloody Valentine ou Flaming Lips. The Soft Bulletin est juste majestueux.

Quel est le premier disque qu’on t’a offert ? Le premier que tu as acheté ?

Ma mère m’a offert Clearly Love d’Olivia Newton John. Je ne me souviens pas du premier que j’ai acheté.

Si tu pouvais voyager dans le temps, tu irais où ?

A l’époque où j’enregistrais  Parlez-vous anglais Mr Katerine ? avec Philippe Katerine.

Est-ce que tu as un endroit spécifique pour composer ? Un instrument ?

Non, et je peux rester longtemps sans écrire. Je bulle. Mais quand je suis prête, il y a tout un petit rituel que je mets en place : le piano, l’ordi, les enceintes, tout doit être bien où il faut, du café et du thé chauds. Je préfère écrire entre 11h du matin et l’heure du dîner, voilà. J’aime avoir la lumière du jour quand j’écris. Ne me demande pas pourquoi parce que je n’en sais rien !

Est-ce que tu pourrais me parler de ton expérience de travail avec Mehdi Zannad, avec qui tu as sorti un album en 2018 sous le nom de groupe The Last Detail ? 

Ça a commencé par une amitié virtuelle par e-mail pendant quelques temps. On a décidé de s’envoyer des trucs sur lesquels on a bossé pour voir si la mayonnaise allait prendre. Après quelques années de ce ping-pong, on s’est finalement rencontrés, on a lancé la machine et on a fait un album ensemble. C’est un vrai amoureux de la musique, un étudiant de la pop (j’aime bien me voir comme ça aussi), du genre obsessionnel sur les sons et les sentiments qui s’en dégagent, ce que j’aime aussi… et on s’est bien amusés. C’est un gars très sympa et très talentueux.

Comment s’est fait ton deuxième album solo, Been Around, sorti il y a quelques semaines ?

Pour l’album numéro 2, j’étais un peu dans la position de Sisyphe en train de rouler son rocher jusqu’au sommet de la montagne. Il fallait trouver les bonnes personnes avec qui travailler et savoir combien de temps ça prendrait. Je savais exactement ce que je voulais entendre, mais je ne savais pas qui pourrait m’aider à le concrétiser. Je voulais faire un vrai bon disque. Quand tu reviens après 16 ans d’absence, tu ne peux pas te permettre de livrer un résultat médiocre, ce n’était pas envisageable.

Est-ce que tu viendras le présenter sur scène en France ?

J’espère !

Quelle est la question que tu aurais aimé que je te pose dans cette interview ?

A ton avis qu’est-ce qui manque à la pop et à la culture de nos jours ? Du mystère. C’est un ingrédient puissant.

The last Detail

Est-ce que tu as autre chose à déclarer ?

Il y a quoi pour le déjeuner ?

Laquelle de tes chansons choisis-tu pour illustrer cet entretien ?

Been Around. En plus le clip est fabuleux !

Discographie
A Girl Called Eddy (2004)
Been Around (2020)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus