Les Secrets les Mieux Gardés de la Pop (16) : Benedict Benjamin

Avant de se lancer en solo, Benedict Benjamin a fait partie des groupes d’indie folk The Mariner’s Children et Peggy Sue. En pleine promotion de son album le plus pop, Truant, il nous a accordé une petite interview dans laquelle il a évoqué son père musicien qui écrivait des chansons psychédéliques à la fin des années 6o, sa ville natale et Bill Calahan, entre autres.

Bonjour Ben, où est-ce que tu es né ?

Je suis né à Londres, j’y suis toujours, c’est une ville qui me plaît bien mais qu’est-ce que c’est cher ! Tous les mois, je pense à déménager mais j’ai un enfant maintenant et de la famille autour, ce qui me freine un peu.

Est-ce qu’il y avait beaucoup de musique à la maison ?

Oui beaucoup, mon père a écrit des chansons, et il jouait aussi beaucoup de chansons des Beatles et des Beach Boys à la maison. Il m’a emmené voir Bruce Springsteen quand j’avais 6 ans.

Il composait pour d’autres artistes ou pour lui-même ?

A la fin des années 60, il a fondé le groupe psychédélique ORA et jusqu’à la moitié des années 70, il était membre du groupe Bysantium.

En écoute, deux morceaux écrits par Jamie Rubinstein, le père de Ben, sur lesquels il chante et joue de la guitare. Il s’est également chargé des arrangements. Voici donc Seashore de ORA et Flashing Silver Hope de Byzantium. Byzantium est aujourd’hui considéré comme un groupe culte par les amateurs de prog rock.

Qu’est-ce que tu dirais sur la personne que tu es devenue ?

Je suis Papa, ce qui signifie que je n’ai pas vraiment le temps de penser à qui je suis. Je suis juste crevé et heureux, très heureux !

Est-ce que tu as un hobby en dehors de la musique ?

Je lis beaucoup, je regarde des films, la télé, je fais pousser des légumes et je m’occupe de mes enfants.

Est-ce que tu pourrais me citer 2 chansons d’autres artistes que tu apprécies particulièrement ?

En ce moment, j’aime beaucoup Black Friday de Palehound. La mélodie est vraiment très belle et le refrain est plein de vitalité. Je reviens aussi assez souvent sur Bobby de (Sandy) Alex G.

Vers quel artiste est-ce que tu reviens très souvent ?

Bill Callahan, c’est un cadeau qui a toujours plus à donner.

Quel est le premier disque que tu as reçu ? Le premier que tu as acheté ?

Je ne me souviens pas très bien. Mon père m’a donné ma première « mixtape », une compilation de titres des Beatles qu’il avait sélectionnés pour moi. En vérité, mon père aurait préféré que je ne devienne jamais musicien mais en me faisant écouter ce genre de truc il a complètement raté son coup ! Ça n’est plus jamais sorti de ma tête. Et le premier CD single que j’ai acheté, c’était Could It Be Magic de Take That.

Est-ce que tu as un endroit et un instrument privilégiés pour composer ?

Je travaille à un bureau le matin dans notre chambre d’amis, toujours à la guitare.

Benedict Benjamin

Comment se sont organisées les chansons de ton dernier album ?

Pour Truant, j’ai écrit des tas de chansons puis j’y jetais un œil de temps en temps pour voir si on pouvait les organiser à l’intérieur d’un album. Et comme je n’étais pas entièrement satisfait des combinaisons et du résultat, je continuais à écrire. Et petit à petit, cet album est né. Pas sûr que j’aurai ce luxe pour les albums suivants parce que je dispose aujourd’hui de moins de temps libre.

Tu as déjà la tête au suivant ?

Le dernier vient de sortir, il faudra donc  être un peu patient ! Mais en même temps, qui sait ? J’ai plein de chansons qui n’ont pas fini sur Truant, que j’aime vraiment donc elle pourrait peut-être sortir sous une forme ou une autre dans un futur proche.

Benedict Benjamin

Est-ce que tu prévois de venir en France ?

C’est très possible mais je n’ai rien pour l’instant dans le viseur.

Est-ce qu’il y aurait une question que tu aimerais que je te pose ?

Je ne sais vraiment pas mais merci de demander.

Quelle chanson utiliserais-tu pour illustrer cette interview ?

Tell Me If You’re Lonely

Et Moi je choisis I Spy, qui ouvre l’album. 

www.benedictbenjamin.com

Discographie
Night Songs
(2016)
Truant
(2019)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus