Les 20 ans du Primavera Sound Festival à Barcelone

En 2019, la marque Primavera Sound, pour résister aux bulldozers Live Nation et AEG, a dû évoluer pour s’adapter au dur loi du marché des festivals dans le monde. Pour proposer un festival « indépendant » de cette envergure, il faut pouvoir attirer les jeunes et un public varié. En 2019, le Primavera avait voulu marquer les esprits en proposant une affiche avec 50% d’artistes masculins et 50% d’artistes féminines, « The New Normal », un sujet politique sur la représentativité du milieu musical féminin dans le monde. Un pari audacieux avec une affiche audacieuse et exigeante mais qui a pourtant cartonné : 220 000 festivaliers du monde entier au Parc del Forum de Barcelone. On peut critiquer l’emprise des marques sur chaque scène proposées mais sans sponsors, c’est mort. Bye bye la diversité et bonjour les mastodontes à la mode comme le Lollapalooza, où les festivals qui déclinent les mêmes affiches avec les mêmes artistes. Auparavant,  on allait à un festival pour afficher nos goûts musicaux, maintenant une partie du public y va aussi pour les à-côtés, le fun (des ateliers de couronnes de fleurs, de tatouages éphémères…), manger, discuter et écouter un peu de musique de temps en temps. En 2019, au Primavera Sound l’affiche proposait Built To Spill mais aussi Christine and the Queens, Robyn, Piroshka, Nas, Suede, Jarvis Cocker ou Solange, Courtney Barnett et Apparat, Beak> et Tame Impala avec Pond bien entendu, tous les styles musicaux étaient représentés. Une super ambiance, on y mange bien et il fait y fait beau presque tous les ans.

Pour 2020 et les 20 ans du festival, la marque étend son aura à Los Angeles pour une première édition, une radio a été créée et Porto continu aussi son petit bonhomme de chemin. Le festival annonçait en 2019 la venue exceptionnelle du groupe culte Pavement pour deux concerts dans le monde en 2020 pour fêter les 30 ans du groupe. On salivait déjà et on achetait forcément nos tickets.
On connait maintenant la prochaine affiche de notre festival mainstream pointu et exigeant préféré, entre le 03 et le 07 juin. Nous pourrons encore faire le grand écart en allant voir en concert les groupes mythiques et cultes Bauhaus, Einstürzende Neubauten, Bikini Kill mais aussi The Strokes, Iggy Pop, Beck, Massive Attack, The National, Jesus and Mary Chain pour écouter en live Darklands puis (re)découvrir la norvégienne Jenny Hval, l’américaine de Beach Bunny, la mélancolie de Bill Callahan, revoir Les Savy Fav (enfin!), on évitera probablement PNL pour profiter de Mavis Staples et Penelope Isles et on se déhanchera sur Jeff Miles pour mieux se poser sur DJ Shadow.

Bref, encore une fois, ce festival nous étonne par une affiche tout simplement bluffante, qui ratisse large mais reste pointue !

https://www.primaverasound.com/en/radio
https://www.primaverasound.com
https://www.facebook.com/primaverasoundfestivals

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus