Laish – Time Elastic

(Talitres)

Un quatrième album tranquille et lumineux pour le songwriter folk-pop britannique.

À tort ou à raison, nous avions gardé de Laish l’image d’un songwriter plutôt sympathique mais pas vraiment essentiel, énième descendant d’une lignée folk-pop où le sublime côtoie trop souvent l’anecdotique. Soutenu par l’impeccable label bordelais Talitres depuis la sortie de son troisième album Pendulum Swing en 2016, le projet de Danny Green prend pourtant une toute autre dimension avec la sortie de Time Elastic, un nouvel essai dont les frondaisons harmonieuses dissimulent une multitude de détails et de subtilités. De retour dans sa ville d’origine (Brighton) après une escapade londonienne, Green avait d’abord songé à enregistrer un nouvel album très dépouillé : « J’avais la volonté de dénuder les compositions, mais au fil du processus d’écriture et des sessions d’enregistrement, l’ajout de chœurs, de cuivres, de cordes, s’est installé comme une évidence ». Aux côtés du producteur Tim Bidwell (Fink, Peggy Sue), Laish s’est donc finalement éloigné de ses ambitions initiales pour façonner ce beau disque contemplatif, dont la beauté orchestrale pénétrante souligne des mélodies à la fois efficaces et inventives.

Danny Green, qui a fait ses classes au sein du collectif folk Wilkommen (The Leisure Society, The Miserable Rich, Rozi Plain), maîtrise à merveille cet art délicat qui consiste à endimancher la chanson pop sans chercher à la couvrir d’ornements inutiles. Songeuses et affectées (Sand Is Shifting, The Fox), enlevées et sarcastiques (Dance To The Rhythm), lumineuses et aériennes (University, qui évoque les plus belles heures de Josh Rouse), les compositions aiguisées de Time Elastic exposent en pleine lumière les talents d’auteur de l’Anglais. « Je souhaitais explorer la relation entre le temps et la mémoire. Comment certains événements, douloureux ou extatiques, peuvent rester ancrer en nous ; comment la vie peut apparaître, comme une succession de scènes, parfois répétitives. Apprenons-nous de nos erreurs ? A la manière de dix épisodes d’une petite série dramatique, mon intention était de surprendre l’auditeur, de le tenir en haleine ». Un pari plus que réussi pour Laish, dont le quatrième album parvient à suspendre le temps.

http://www.talitres.com/fr/albums/time-elastic.html
https://laishmusic.com/

Discographie :

Laish (2010)
Obituaries (2013)
Pendulum Swing (2016)
Time Elastic (2018)

Concerts :

25/04 : Bordeaux, Le Rocher de Palmer
26/04 : St Macaire, La Belle Lurette
27/04 : Arthez-De-Béarn, Le Pingouin Alternatif
02/05 : Paris, Le Petit Bain

Crédit photo : DR