Jeremy Ivey – Waiting Out The Storm

(Anti)

Le musicien de Nashville sort de l’ombre avec un disque de country-rock parfaitement dans l’air du temps.

Difficile de faire plus en phase avec l’actualité de cet automne 2020 que la pochette et l’intitulé du deuxième album studio de Jeremy Ivey, Waiting Out The Storm. Il faut dire que l’homme de Nashville, formidable parolier aux accents dylaniens, sait de quoi il parle lorsqu’il évoque dans ses chansons les nombreux tourments de notre époque. Cette année, Jeremy Ivey a d’abord été touché de près par une tornade dévastatrice qui s’est abattue sur le Tennessee, puis il a contracté le Covid-19, contre lequel il a dû lutter pendant plusieurs semaines cauchemardesques. Celui qui fut longtemps un musicien de l’ombre s’était avancé tardivement dans la lumière en publiant l’an passé, à l’âge canonique de 41 ans, un premier essai solo salué par la critique, The Dream and the Dreamer.

© Alysse Gafkjen

Co-écrit et produit par son épouse, la chanteuse country Margo Price, peu après que celle-ci ait achevé les sessions d’enregistrement de son récent That’s How Rumors Get Started (2020), son deuxième album Waiting Out The Storm confirme que Jeremy Ivey mérite pleinement d’occuper à son tour le devant de la scène. Une grande réussite qu’il convient de mettre également au crédit des Extraterrestrials, le backing-band qui l’accompagne et qui sonne un peu comme la rencontre rêvée entre le Crazy Horse de Neil Young (Paradise Alley) et les Heartbreakers de Tom Petty (Loser Town). Le groupe rend ici une copie impeccable, plaquant une instrumentation country-rock parfaitement maîtrisée sur les mélodies stellaires de Jeremy Ivey, un chanteur-songwriter rétro dont les chansons résonnent avec l’époque actuelle.

jeremyivey.net

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus