Initials Bouvier Bernois, l’élégance en fil conducteur : interview

On aurait pu supposer qu’il serait difficile, pour les Initials Bouvier Bernois de passer l’épreuve du concert, eux qui livrent des morceaux portés par l’élégance d’arrangements classieux et une instrumentation audacieuse. Il n’est est rien. Le groupe livre sur scène une prestation haut de gamme, en pleine résonnance de leur premier album paru l’année passée. Initials Bouvier Bernois se produisait le 9 juin dernier dans le cadre de Art Rock, l’occasion pour Fanfare de les rencontrer et de leur poser quelques questions.

Vous sortez tout juste de scène. vous avez joué en début d’après midi devant un public attablé qui savourait des plats des chefs du coin dans le cadre de Rock’n ‘toques. Pas facile. Le concert s’est bien passé ?

Pierre : Oui, on a passé un bon moment. Nous nous étions déjà essayé à cet exercice un peu difficile. Les gens sont souvent affairés à déguster leur repas, et ne sont pas forcément très attentif au groupe qui joue. Mais, sans mauvais jeu de mot, la sauce a pris et sans faire se lever la salle, nous sommes parvenus à faire monter l’ambiance. Le public en redemandait à la fin. Nous sommes donc satisfaits.

Peux-tu rapidement nous présenter le groupe ?

Oui, je suis le chanteur et je joue du clavier et de la guitare. Léo est à la batterie et percussions. Il jouait parallèlement dans les Madcaps qui ont malheureusement raccroché très récemment. Valentin, qui a joué dans les Spadassins et joue dans The Soap Opera tient la basse. Depuis septembre dernier, Thibault nous a rejoint à la flûte . En fait nous avons intégré Thibault sur les concerts en s’apercevant que l’ensemble sonnait très bien. Il avait déjà joué avec nous sur l’album. Voilà la composition du groupe.

 

Initials Bernier Bernois

 

On est frappé par l’originalité du projet. Vous êtes à peu près les seuls à jouer ce type de musique ici, qui convoque Nick Waterhouse, des climats à la Gainsbourg, sur fond de bossa nova et des rythmiques un peu jazz. Ça m’évoque aussi Som Très…

Oui nous devons être les seuls, je crois. Cela vient directement de ce qu’on écoute. Nous venons tous de la scène garage qui est très connectée sur les 60’s, avec des ponts évidents vers le rhythm and blues et la soul. Nous écoutons beaucoup ces musiques depuis des années et elles nous inspirent beaucoup. Personnellement j’aime beaucoup ce que peut faire Nick Waterhouse ou le travail des Limboos, qui est très proche de ce que nous jouons.

Il y a sur l’album, mais aussi sur les concerts, une cohérence d’ensemble qui révèle un vrai travail sur l’équilibre des instrumentations.

Oui nous avons aussi beaucoup travaillé les voix qui sont une composante importante de notre musique. Thibault apporte une touche particulière avec un instrument à vent qui a sur nos morceaux toute sa place. On s’est très vite rendu compte que l’ensemble sonnait bien. Tu as raison, nous avons beaucoup travaillé sur l’équilibre harmonique. Il y a eu beaucoup de travail en amont. C’est bien que ça s’entende…

 

Initials Bernier Bernois

 

Vous êtes signés sur Bickerton Records, un label qui dispose d’un catalogue plutôt axé sur le garage. Comment vous êtes vous retrouvé sur ce label ?

En fait nous sommes sur une division de Bickerton records qui s’appelle Croydon,  dont la vocation est précisément de sortir des trucs un peu différents du catalogue habituel. Nous avons d’ailleurs inauguré cette structure puisque notre album est le premier à être sorti sur cette division. C’est, j’espère, le premier d’une longue série. Nous nous sommes retrouvés sur ce label car les Madcaps avaient sortis un single avec eux. Léo notre batteur, ancien Madcaps, a donc envoyé les bandes à Bickerton et nous voilà signés par les espagnols.

Ou avez vous enregistré cet album ?

Une grosse partie a été enregistrée dans notre local de répétition. Puis nous avons aussi enregistré à Nantes, mais cette fois dans un vrai studio. Quelques pistes ont été aussi enregistrées à Montreuil. C’est donc un album puzzle ! Mais nous sommes heureux du résultat qui imprime une cohérence d’ensemble, comme tu le disais tout à l’heure.

C’est toi qui composes ?

J’ai composé la plupart des morceaux sur le premier album. Mais Valentin et Thibault proposent désormais des choses et ça devient plus un travail d’équipe désormais. Je n’impose rien personnellement.

Comment avez vous travaillé le live, pour conserver cet équilibre que l’ont perçoit très nettement sur le disque.

Beaucoup de choses ont été travaillées en studio pour l’enregistrement, ce qui nous a déjà donné beaucoup d’assurance sur la cohérence des instrumentations. Les concerts permettent aussi de peaufiner les choses. C’est en concert que tu te rends compte de ce qui fonctionne ou non. On travaillait beaucoup les voix avant que Thibault n’arrive et on a conservé cette habitude ce qui s’entend aussi en live.

Faut il comprendre que votre nom est un ode à la race canine ?

On peut le voir comme ça ! nous aimons les animaux et n’avons rien contre le règne animal en tout cas.

Revenons sur l’album. Qui est l’auteur de cette magnifique pochette ?

C’est moi… j’ai fait du graphisme et j’ai donc proposé ce dessin assez représentatif de l’univers du groupe, un côté cinématographique marqué. Ce dessin est inspiré du Cercle Rouge, le film de Melville. C’est un réalisateur que j’adore. C’est une petite référence à une scène du film que les connaisseurs reconnaîtront tout de suite.

Pendant le set de tout à l’heure, on a pu repérer des nouveaux morceaux.

Oui, on a sept ou huit nouveaux morceaux. On ne les joue pas tous sur scène parce que certains doivent être encore travaillés et sont susceptibles d’évoluer. Nous envisageons de sortir un nouvel album au Printemps 2020. C’est la prochaine étape. Ça prend forme petit à petit.

Question piège : peux tu définir les Initials Bouvier Bernois en un mot ?

euh… je sèche. c’est pas évident. je donne mon joker là…. C’est peut être parce que nous sommes indéfinissables….

 

https://initialsbouvierbernois.bandcamp.com/releases

Propos recueillis par Christophe David

Crédit photos : Christophe David

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus