I Love My Label (10) : Meritorio Records

Avec ″I Love My Label″, Fanfare part à la rencontre des labels indépendants qui font vivre la pop, un peu partout dans le monde.

« Les labels indés sont une tradition en Espagne. Elefant ou Siesta se sont fait un nom par le passé, et je pense qu’il y a de beaux labels dans tout le pays ». Álvaro Lissón est à la tête de Meritorio Records, une petite structure madrilène qui rassemble quelques-uns des principaux représentants de la scène jangle-pop mondiale (The Maureens, Real Numbers, Stephen’s Shore…). A chacune de ses sorties, Meritorio confirme qu’en matière de labels indépendants, nos amis ibériques n’ont rien à envier à leurs homologues anglo-saxons.

Álvaro, pourriez-vous nous présenter Meritorio Records ? 

Meritorio Records est le rêve d’un amoureux de la musique, un gars qui réalise son rêve. 

Quels sont les labels qui vous ont le plus inspirés ?

Flying Nun, Sarah, Sub Pop, Tenorio Cotobade et Pretty Olivia.

Comment choisissez-vous les artistes et comment arrivez-vous à les convaincre de vous rejoindre ?     

Je veux juste sortir la musique que j’aime vraiment. J’adore le début du processus, lorsque je découvre un groupe passionnant et que je l’invite à rejoindre le label. En général, il n’est pas trop difficile de convaincre les groupes. Ce que je recherche, ce sont des groupes qui comprennent notre travail et qui sont prêts à rejoindre un petit label comme le nôtre. 

Pensez-vous que la musique sur support physique a encore un avenir ? 

Je ne sais pas… J’aimerais dire OUI, mais il est difficile d’imaginer que les plus jeunes continueront à acheter des formats physiques.

Comment les ventes du label sont-elles réparties entre les formats physique et numérique ? 

Je dirais que 95% sont des ventes de vinyles, et seulement 5% sont des ventes numériques. Les plateformes de streaming ont anéanti les ventes numériques. 

De quels pays sont originaires les gens qui commandent vos disques en ligne ?   

Nous vendons dans le monde entier, mais le Royaume-Uni, l’Allemagne, les États-Unis et, évidemment, l’Espagne sont nos principaux marchés. Nous vendons assez bien dans d’autres pays européens comme la France ou le Danemark.  

Quels rapports entretenez-vous avec les gens qui achètent des disques du label ? 

J’essaie toujours d’être proche du public. Je connais beaucoup de mes clients et je peux dire que je me suis fait un tas de bons amis grâce à cette aventure. 

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui lancerait un label ?

Faites les choses avec amour et attention, et soyez parfaitement organisés : planifiez les sorties et ayez un bon plan promo. 

Quel groupe ou artiste aimeriez-vous signer ?

Il y en a tellement ! Je dirais Teenage Fanclub et The Bats. Et parmi les plus récents, Floodlights et Kiwi Jr.

Quels sont vos prochains projets ?

Continuer à faire la même chose… Sortir des disques de nouveaux groupes, d’autres de groupes plus connus, pas de réédition… Et puis travailler dur pour obtenir plus d’exposition dans les médias.

Quels sont pour vous les trois disques qui résument le mieux le label ?

Glaciers – Living Right

Tout a commencé avec eux. J’adore ce magnifique album.

Stephen’s Shore – September Love

J’adore leur premier EP sorti chez Cloudberry et c’était un rêve de les avoir à notre catalogue. 

Fort Not – The Club Is Open

Un mélange de jangle pop et d’indie américain des années 90. Je trouve ici toute la musique que j’aime. 

Un mot pour définir Meritorio ?

Passion. 

meritoriorec.com
Bandcamp
Facebook
Twitter
Instagram
Discogs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus