Holiday Ghosts – West Bay Playroom

(PNKSLM)

Si les sorties précédentes des Holiday Ghosts avaient déjà aiguisé nos appétits, le groupe de Falmouth, modeste ville portuaire du sud de l’Angleterre, confirme brillamment, c’est le moins que l’on puisse écrire, tout le bien que l’on pensait d’eux. Ici, pas de titre supérieur à trois minutes mais une avalanche de brûlots pop, déversés à la mode Do it Yourself, avec un soupçon de garage mélodique.

©DR

Emmené par Sam Stacpool, transfuge des Black Tambourines auquel est venue s’associer Katja Rackin qui vient féminiser des voix très efficaces, et deux autres clampins qui n’en sont pas non plus à leurs premiers faits d’armes, l’équipe ainsi constituée évite avec panache les lourdeurs que d’autres moins aguerris auraient pu commettre par manque d’expérience.

Le combo synthétise ainsi le meilleur de ses influences (on pense à The Clean, aux Modern Lovers mais aussi au Monochrome Set) avec une énergie non feinte (que devraient lui envier beaucoup de ses collègues), des refrains accrocheurs, et un lead guitar en pleine forme. Les trouvailles ingénieuses de Holiday Ghosts ne versent pour autant jamais dans le recyclage, et on en vient à allumer des cierges pour que la même virtuosité soit déployée sur scène.

Leur pop sautillante (Sleep, sleep, sleep ; Chumps, Stuck Here) se marie avec élégance à des morceaux plus tendus (Low Flying Bird, Take Head), sans renier des plages instrumentales (Cobra) qui n’ont rien à envier aux pistes chantées. Il serait surprenant, sans mauvais jeu de mots, que nos fantômes ne soient pas privés de vacances cet été, bien occupés à tourner sur les places fortes du rock en plein air, sauf à ce que les programmateurs aient perdu tout sens commun. C’est en tout cas tout le mal qu’on peut leur souhaiter.

Écouter / acheter sur Bandcamp

Discographie
Holigay Ghosts (2017)
West Bay Playroom (2019)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus