Hilldale, bonne recette pop

Hilldale, quintet originaire de l’Est de l’Hexagone, sort en janvier son nouvel EP Jelly Dreams. Ces cinq titres ne sont pas sans évoquer les meilleures heures de Sarah Records. Déjà aperçu en première partie de Wedding Present ou de Feu! Chatterton, Hilldale produit une pop synthétique sublimée par une voix cristalline qui n’en fait jamais trop, évitant avec panache le piège de la redite. Interview.

D’où vient le groupe et comment les membres se sont ils rencontrés ?

Hilldale est originaire de Dijon bien que les prémices du groupe aient eu lieu à Lyon. Charlie et Julien, les deux guitaristes, ont commencé à jouer de la musique ensemble en 2013 sur le plateau de la Croix Rousse. De retour à Dijon, ils ont décidé de se mettre en quête de deux autres musiciens pour monter un groupe. C’est à ce moment-là que Christelle a rejoint l’équipe au chant. Puis, c’est Lucas à la batterie qui nous rejoindra pour les premières répétitions à La Vapeur. Le groupe est vite devenu une histoire d’amitié, on est tout le temps fourrés ensemble. En dehors des répétitions et des concerts, on s’occupe d’une émission de radio ensemble, Poppers, sur Radio Campus à Dijon. Et puis l’année dernière, Miranda nous a rejoint aux claviers pour renforcer l’équipe et faire baisser la moyenne d’âge !

Vous avez donc tous eu une expérience musicale avant d’intégrer le groupe…

Christelle évoluait en solo avec un répertoire pop en français avant Hilldale et Lucas a eu quelques groupes assez puissants pendant ses années de Conservatoire. Pour Charlie et Julien, Hilldale est leur toute première fois. Enfin, Miranda est violoniste de formation mais elle sait jouer d’à peu près tout. Elle est étudiante à l’école supérieure de musique de Dijon et joue dans plusieurs formations.

Hilldale

Quel est votre projet le plus ambitieux pour le groupe ?

Ce serait cool de se faire une énorme tournée internationale avec Nickelback ou un album en collaboration avec Las Ketchup.

Pouvez-vous nous raconter votre première prestation scénique ?

Long time ago ! En 2014, c’était dans un bar à Dijon, pour la sortie d’un magazine du coin qui s’appelle Sparse. On avait les jetons, et pour que les gens ne fassent pas trop gaffe aux éventuels pains, on avait projeté des scènes d’un excellent film de bollywood en fond, Om Shanti Om. C’était assez fendard mais malheureusement c’est la seule fois que l’on a fait ça !

Et l’enregistrement du EP ?

On a enregistré à la campagne avec Gauthier Favier, un copain qui suit le groupe depuis longtemps. Le village s’appelle Flavigny-sur-Ozerain et est connu pour ses bonbons à l’anis. Le spot est idyllique, c’est vraiment l’image d’Épinal du joli petit village français.
Les Américains en sont fous car c’est là qu’a été tourné le film Le Chocolat avec Juliette Binoche et Johnny Depp. On a fait ça en plein été chez un ami qui nous a prêté sa maison. On a monté un studio au grenier et enregistré ça en une semaine, en chillant dans une piscine gonflable et en faisant d’interminables banquets le soir. On a enregistré un clip là-bas aussi, qui sortira en 2020 avec l’EP.

Jelly Dreams, sortie le 31 janvier 2020. Autoproduction avec le soutien de la Vapeur à Dijon.


www.facebook.com/HilldaleMusic

Crédit photos : Vincent Arbelet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus