Hater – Siesta

(Fire Records)

Ce qui frappe immédiatement chez Hater, c’est cette apparente facilité qu’ont ces Suédois à composer le refrain imparable. Ce refrain ultra-addictif et conquérant qui s’installera pour longtemps. Qui viendra s’immiscer ici et là dans la vie de tous les jours. Comme ça, sans crier gare. Un peu comme une évidence.

Siesta est le deuxième album de Hater, et il déborde de vrais moments de grâce relevant de ce savoir-faire devenu trop rare au rayon « indie pop ». Things To Keep Up With, You Head Your Mind, Why It Works Out Fine ou encore Seems So Hard… Difficile de résister à ces chevauchées durant lesquelles la chanteuse et guitariste Caroline Landahl – l’autre atout majeur de Hater – se laisse totalement emporter. On pense évidemment à Molly Rankin des fantastiques Alvvays. Sauf qu’ici, il y a parfois des trajectoires incontrôlées. À l’issue d’une embardée, les mots peuvent être lâchés dans un dernier souffle. Comme une impression de sur-régime qui – quelque part – ajoute une dose de charme et de fragilité supplémentaire à l’ensemble.

Tout le potentiel de Hater avait éclaté au grand jour au travers de titres comme Had It All ou Common Way. C’était en 2017, sur un premier album intitulé You Tried. Celui-ci avait pu voir le jour grâce à un petit label basé à Stockholm. Cette fois, le quatuor originaire de Malmö bénéficie du soutien de Fire Records, une maison londonienne qui a toujours eu du flair. On lui doit notamment les toutes premières aventures de Pulp, de Teenage Fanclub ou encore de Spacemen 3. Rien que ça. Autant dire que le deuxième essai de Hater était attendu au tournant… Se sont-ils montrés à la hauteur de l’enjeu ? La réponse est « oui ». Totalement.

Un an et un EP plus tard (Red Blinders, 2017), la palette s’est élargie et la production accompagne à merveille la subtilité et l’énergie des quatorze chapitres de l’album. Si Hater sait se rappeler au joli souvenir de l’épopée Sarah Records (Cut Me Loose), la synthpop pointe le bout de son nez (It’s So Easy) et les chansons se font plus malicieuses, plus complexes. La preuve avec la formidable balade I Wish I Gave You More Time Because I Love You. Son saxo et sa foudroyante conclusion constituent une rampe de lancement idéale pour Closer et Fall Off, deux autres petits bijoux de ce grand disque de pop romantique et délicate dans lequel il est surtout question d’amours contrariés et d’amitiés perdues. Et tout ça, sans jamais sombrer.

Tracklist
From The Bottom Of Your Heart
It’s So Easy
I Wish I Gave You More Time Because I Love You
Closer
Fall Off
I Sure Want To
Things To Keep Up With
Your Head Your Mind
Why It Works Out Fine
The Mornings
Cut Me Loose
All That Your Dreams Taught Me
Seems So Hard
Weekend

Discographie
You Tried (2017)
Siesta (2018)

https://haterfire.bandcamp.com/