Haiku Salut – There Is No Elsewhere

(Prah Recordings)

Quand le groupe Haiku Salut a annoncé la sortie de son troisième album chez Prah Recordings, un sourire persistant a rythmé notre journée. On avait croisé Gemma Barkerwood, Sophie Barkerwood et Louise Croft au festival At The Edge Of The Sea à Brighton (orchestré par David Gedge des Wedding Present) à l’été 2015 et on avait été séduit par ces instrumentaux qui nous transportaient vers d’autres horizons musicaux. Le groupe sortait alors son deuxième album Etch and Etch Deep.

There is No Elsewhere est disponible depuis début septembre et le charme agit intensément et durablement. Quand résonnent les premières notes de Cold to Crack the Stones, le paysage qui se trouve autour de vous change, se mue en forêt fantomatique et légendaire, l’imagination prend le pouvoir. Sur cet instrumental Haiku Salut est accompagné par les cuivres du Glastonbury Brass Atmospherics. L’organique rejoint l’électronique et la science, le groupe a manipulé des enregistrements de la NASA pour récupérer les impulsions émises par la foudre. Cette introduction résume bien une thématique majeure de l’album : après la destruction, viennent la reconstruction et l’entraide.

On enchaîne sur Occupy et ses boucles lumineuses, puis son accordéon s’installe, arrive ensuite For Twinklr et sa boucle probablement enregistrée avec un kalimba, une chaleur réconfortante se dégage de cette mélodie. Puis on arrive sur l’un des moments forts de l’album, la fascinante The More and Moreness qui dégage une mélancolie incroyable. C’est aussi la première fois qu’Haiku Salut enregistre des onomatopées, la section cuivre rejoint aussi le trio. L’émotion est palpable, c’est d’une exquise beauté.

Le piano sur Bow Wood calme l’ambiance et amène une bienveillante sérénité, parfait pour passer à la face B de cet album et vous laisser découvrir entre autres I Am Who I Remind You Of, l’un des instrumentaux qui dessine le son unique et la sensibilité d’Haiku Salut.

La pochette, imaginée par l’artiste Geoff Diego Litherland, reprend aussi ce schéma de destruction et d’espoir, mêlant sombre et lumière, couleurs et nuances de gris, paysage de nature verdoyante et paysage apocalyptique. La force de ce trio est de réussir l’exploit de nous captiver et de nous forcer à faire travailler nos méninges pour créer nos petites histoires et illustrer chaque musique. On se laisse prendre avec plaisir dans les méandres des soubresauts post-punk et électroniques que l’on a aimé entendre chez New Order ou bien encore LFO et Orbital. Quand la musique se suffit à elle seule pour faire passer tout un panel d’émotions et de sensations, on applaudit forcément des deux mains.

Un album précieux, à partager et à découvrir absolument !

Écoutez l’album sur bandcamp

Retrouvez Haiku Salut sur Internet
https://haikusalut.bandcamp.com
https://www.facebook.com/haikusalut
http://www.haikusalut.com/

Discographie
Tricolore (2013)
Etch and Etch Deep (2015)
There is No Elsewhere (2018)