Florilège #004

Parce que la planète pop ne s’arrête jamais de tourner, les rédacteurs de Fanfare vous proposent de découvrir tous les 15 jours une sélection express de leurs derniers coups de cœur…

Steven Adams & The French Drops – Bad Apples

Aux commandes de The Broken Family Band, de Singing Adams ou bien sous son propre nom, Steven James Adams trace son chemin depuis une bonne quinzaine d’années, quelque part entre pop, indie-rock et folk, toujours à l’abri des vents dominants et des tendances éphémères de la scène britannique. Deux ans après Old Magick, le bonhomme réapparaît aujourd’hui entouré de membres de The Drink. On tombe immédiatement sous le charme de Bad Apples, premier extrait avant-coureur d’un album à paraître en mai chez Hudson Records. (JS)

Breathe Panel – Carmine

Basés entre Brighton et Londres, ces nouveaux venus de la scène britannique se sont fait remarquer avec une poignée de singles oscillant entre shoegazing rêveur, pop garage et psychédélisme lumineux à l’instar de ce séduisant Carmine. Signés par le prestigieux label Fat Cat, leur premier album sortira en juillet prochain. (AB)


Brother Son – Growth

Sorti en catimini fin 2017, le bien nommé Young and Pretty est le premier album de Brother Son, quartet originaire de Detroit. Jeune et joli, voici deux adjectifs  qui collent parfaitement à cette pop insouciante et ensoleillée. Mac DeMarco, The Strokes ou les Beatles sont autant d’influences revendiquées pour une formation qui n’a pour ambition que d’écrire de belles chansons joyeuses et accueillantes ! Mission accomplie à l’écoute de Growth. (AB)


En Attendant Ana – The Violence Inside

Pour conquérir la planète indé, les cinq parisiens d’En Attendant Ana ont un plan de bataille très simple, composé de deux éléments : « du garage et de la pop ». Début des hostilités le mois prochain avec Lost and Found, un album qui sortira conjointement chez Buddy Records et Montagne Sacrée, mais aussi et surtout (aux Etats Unis et en Angleterre) sur l’impeccable label américain Trouble In Mind Records (Ultimate Painting, Paperhead…). (JS)

The Love-Birds – Hit My Head

Il ne se passe décidément pas une semaine sans que le nom de Teenage Fanclub ne soit convoqué pour décrire les travaux d’un nouveau groupe ou d’un nouvel artiste. La filiation est encore plus évidente chez ces amoureux de la douze cordes établis à San Francisco : c’est en effet le grand Norman Blake, membre éminent de la noble institution écossaise, qui s’est chargé du mastering de In The Lover’s Corner, petit précis de jangle-pop luminescente qui verra le jour à la fin du mois de mai. (JS)

Mono Club – Sky High and Submarine

De bien belles promesses à l’écoute de ce Sky High and Submarine de Mono Club ! Voici des Londoniens qui nous veulent du bien avec leur psyché pop aérienne et lumineuse dont le premier album (intitulé lui aussi Sky High and Submarine ) sera à découvrir le 23 mars prochain. (AB)


Salt Lake Alley – Deals at the Crossroads

Originaire d’un pays, la Suède, où l’art de la mélodie pop qui fait mouche est probablement enseigné à tous dès l’école élémentaire, l’imparable Deals at the Crossroads a tout du petit tube indé en puissance. Le morceau est extrait du premier EP de cette formation de Stockholm, composée de Gustav Tranback (Paper Hearts, Dismal Plight) et Mikael Carlsson (The Honeydrips, Dorotea).  (JS)

Andrew Sweeny – Free the Prisoners

Écrivain et musicien né au Canada et basé à Paris depuis 2003, Andrew Sweeny appartient à la catégorie rare des songwriters folk capables de vous faire chavirer en quelques mots et en quelques accords. Accompagné d’un recueil de 100 poèmes écrits en 100 jours en 2015 à bord du RER C et soutenu par les bonnes âmes de MicroculturesFree The Prisoners (sortie le 11 mai) devrait élargir encore un peu plus le cercle des aficionados de ce captivant disciple de Leonard Cohen. (JS)