Florilège #003

Parce que la planète pop ne s’arrête jamais de tourner, les rédacteurs de Fanfare vous proposent de découvrir tous les 15 jours une sélection express de leurs derniers coups de cœur…

 

EchoWave – Do you still think of me ?

Sam Croaker alias EchoWave est un jeune multi-instrumentiste australien dont le premier EP est paru il y a tout juste deux mois. Les six titres s’avèrent très prometteurs et ne cachent pas la fascination du garçon pour la pop 60’s des Beatles, Beach Boys et autre Todd Rundgren. En ouverture, on s’arrêtera tout particulièrement sur Do You Still Think of Me ?, véritable explosion de couleurs mélodiques, hymne coup de cœur au psychédélisme imparable. (AB)



Firestations – Receiver

Annoncé il y a quelques semaines par un premier extrait plus que prometteur (Build a Building), le nouvel album de ce quintet du nord-est londonien, attendu pour le mois prochain sur le label Lost Map (Pictish Trail, Rozi Plain), nous promet de beaux rêves éveillés. Confirmation avec le deuxième single Receiver, bel exercice d’indie pop incisive et tourmentée, qui refuse de choisir entre classicisme et modernité. (JS)


I’m Kingfisher – Luck Underwhelms Me

Issu d’une longue lignée de musiciens scandinaves nourris d’une vision fantasmée des grandes étendues nord-américaines, le Suédois Thomas Jonsson sortira le sixième album de son projet I’m Kingfisher le 13 avril. Marqué par les contributions de quelques figures importantes de la scène locale (le pianiste Martin Hederos, le songwriter Christian Kjellvander), Transit le voit flirter avec des sommets folk-rock habituellement fréquentés par Damien Jurado ou Great Lake Swimmers. (JS)


David Kitt – There Will Always Be This Love

Producteur, musicien de l’ombre auprès de David Gray, Lisa O’Neill et les Tindersticks, remixeur pour The xx à travers son alter ego electro New Jackson, le Dublinois David Kitt mène aussi une admirable carrière de songwriter depuis le début des années 2000. Neuf ans après The Nightsaver, le garçon revient le 9 mars avec Yous, un huitième album sobre et captivant, sur lequel orchestration folk et bidouillages électroniques s’entrecroisent sans maniérisme. (JS)

Modern Studies – Mud and Flame

Le premier album de Modern Studies (Swell To Great), sorti en catimini chez Song By Toad en 2016 puis diffusé à plus grande échelle l’année suivante par Fire Records, reste l’une des révélations les plus excitantes de ces dernières années. La suite arrive en mai prochain avec Welcome Strangers, un deuxième long format qui s’annonce d’ores et déjà incontournable. Proche du grand King Creosote, le quatuor écossais y affine encore un peu plus son propos, à mi-chemin entre folk traditionnel et pop avant-gardiste. (JS)

The Poetry Book – Out of love

Derrière ce mystérieux patronyme se cache un certain Chris W., espagnol semble-t-il, basé à Osaka, Japon. Les chansons de The Poetry Book baignent dans un univers assez sombre et les influences revendiquées vont de Joy Division à Jesus and Mary Chain en passant par Claude Debussy. Le dernier EP en date, Out of Love, laisse entrevoir un changement sensible d’orientation, passant du noir au gris foncé. The Poetry Book entrouvrant légèrement la porte pour laisser passer quelques rayons de lumières comme sur le superbe morceau éponyme qui nous emmène quelque part entre Destroyer, les groupes Sarah Records et le New Order des débuts. (AB)


The Tambourine Girls – Jeanine

Retour en Australie avec ce quatuor de Sydney (dont certains membres officient chez les Deep Sea Arcade) et cette bien jolie Jeanine aux allures de classique pop instantané. Avec ses guitares qui carillonnent, sa mélodie à la simplicité désarmante et le chant impeccable de Simon Relf, ce nouveau single nous fait attendre avec intérêt la sortie de l’album Waiting for Pleasure le 23 mars prochain. (AB)