Florilège #001

Parce que la planète pop ne s’arrête jamais de tourner, les rédacteurs de Fanfare vous proposent de découvrir tous les 15 jours une sélection express de leurs derniers coups de cœur…

Belle Adair – Get Away

Deuxième album des Américains de Florence (Alabama), ce Tuscumbia réjouira tous ceux qui aiment les guitares qui « janglent » et les refrains enchanteurs. Les fans du Teenage Fanclub et des Byrds seront comblés. (CD)

Bonny Doon – I Am Here (I Am Alive)

Passé un peu inaperçu avec son premier album sorti au printemps 2017, le groupe originaire de Detroit n’a heureusement pas échappé aux radars du label new-yorkais Woodsist, dont il vient d’intégrer les rangs. Le single I Am Here (I Am Alive) musarde le long des chemins indie-folk, le temps de planter le décor d’un deuxième LP attendu pour le 23 mars. (JS)

The BV’s – Be Enough

Son brumeux, humeur maussade et pochettes minimalistes : The BV’s, heureuse rencontre germano-britannique, pourrait être un ancien fleuron de la scène C-86 ou un pensionnaire oublié de Sarah Records. Le duo sort prochainement un nouvel EP, Interpunktion, sur le label Kleine Untergrund Schallplatten (Pale Lights, The Luxembourg Signal). Be Enough en est le premier extrait. (JS)

The Caress – You’re always miles away 

Les bien-nommés The Caress sont composés de trois frères (Tom, Ben et Sam Easton) qui revendiquent autant des influences pop sixties (le wall of sound Spectorien) que les groupes indé des années 80. Sur leur premier EP (You say i kiss like a girl, paru en septembre dernier sur Fierce Panda), ils délivrent une pop classique au charme typiquement britannique. (AB)

The Cavves – Beaches 

Bien qu’originaires de Wichita (Kansas) et donc très loin des plages, les joyeux drilles de The Cavves fabriquent une surf pop énergique et insouciante qui donne un avant-goût d’été ! Leurs sept premiers titres sont regroupés sur un mini-album intitulé Learn to swim (indispensable avant d’aller défier les vagues…) qui vient de paraître chez DOTWAV Records. (AB)

Dropkick – It’s Still Raining

En matière de power pop « made in Scotland », Teenage Fanclub est un peu l’arbre qui cache la forêt. Dommage pour les endurants et méconnus Dropkick, eux aussi traumatisés à vie par les harmonies en cascade des Byrds et de Big Star. On croise les doigts pour que Longwave, l’épatant quinzième album du combo d’Édimbourg, finisse enfin par inverser la tendance. (JS)

Honeymilk feat. Matilda Wiezell – Coming home

I want you to be very happy, c’est le titre du nouvel album du (désormais) duo suédois. Mission accomplie avec ce très beau Coming Home sur lequel Honeymilk délaisse leur son garage pour amorcer un virage pop du plus bel effet. (AB)

Parting Lines – Black Tint Sunset

En seulement deux chansons, publiées dans le courant de l’année 2017, ce duo composé de Trevor Beld Jimenez et Tim Ramsey (Tall Tales and the Silver Lining, Vetiver, Little Wings…) s’est déjà positionné comme un grand espoir pour les mois à venir. Proche de Gospelbeach, le groupe pratique un folk-rock solaire aux mélodies alanguies, dont les principales influences sont à chercher du côté de la Californie des années 70. (JS)

Unlikely Friends – Crooked Fingers

Chanteur-guitariste des excellents Math and Physics Club, dont le nouvel album vient d’ailleurs de paraître, Charles Bert prend aussi du bon temps avec ce projet parallèle beaucoup plus énergique. De la power-pop sans prétention mais vraiment réjouissante, le compteur bloqué au milieu des années 90, quelque part entre Superchunk et le Weezer des jeunes années. (JS)

Whyte Horses – Empty words

Ceux qui étaient tombés sous le charme du  premier album des pétillants Mancuniens (PoP or Not, sorti en 2016) se réjouiront de la sortie de Empty Words (à paraître le 9 mars).À l’image de ce premier single éponyme, ce nouvel album devrait encore une fois nous offrir une bonne dose de pop colorée psychédélique et délicieusement vintage. (AB)