Florilège #014

Parce que la planète pop ne s’arrête jamais de tourner, les rédacteurs de Fanfare vous proposent de découvrir une sélection express de leurs derniers coups de cœur…

The Bright Light Social Hour – Lie To Me (Große Lüge)

Du chagrin peut naître la beauté… C’est indéniablement le cas à l’écoute des deux albums Jude Vol.I et Jude Vol.II enregistrés après le suicide d’Alex, leader du groupe texan. Ce Lie To Me en est sans doute l’exemple le plus probant, mélodie sublime et mélancolique portée par une rythmique krautrock et des guitares brumeuses. Addictif et cathartique. (AB)

 

Deep Cut – The Last Goodbye

Formés il y a 13 ans par d’anciens membres de Revolver et de Death In Vegas, les Londoniens viennent de faire paraître leur 3ème album intitulé Different Planet . La recette, si elle s’avère des plus classiques (une bonne base indie pop, une grosse pincée de guitares shoegaze et un chant féminin mutin) est diablement efficace, à l’instar de ce The Last Goodbye au cours duquel Jesus and Mary Chain convoque Miki de Lush pour un tube imparable. (AB)

 

The Golden Rail – Don’t Let Go Of The Light

On se souvient de The Golden Rail et de leur admirable Electric Trails From Nowhere, sorti il y a deux ans chez Pretty Olivia Records. Le quartet australien remet le couvert avec Sometimes When, un nouvel album fidèle à sa marque de fabrique, mélange de classic rock et de jangle pop empreint d’un souffle épique semblable à celui qui balayait autrefois les disques de formations locales emblématiques telles que Died Pretty ou The Triffids. (JS)

 

Greer – Song for Me

Le premier single d’un groupe dont on ne sait pas grand chose… mais qui va faire parler de lui dans les prochains mois notamment au Just Like Heaven Festival en Californie le 4 mai. Greer captive l’écoute sur une chanson qui pourrait remettre à la mode l’époque révolue des slows et des quarts d’heure américains. Notre « crush » de ces derniers jours. (CD)

 

Hobby Club – For Maurice

Ce jeune duo londonien sortira au printemps un premier EP et nous propose ce très prometteur For Maurice en forme de mise en bouche. Et il faut dire que ces 4 minutes de pure plaisir pop aiguisent fortement notre appétit ! Dès les premières notes, on pense inévitablement aux Smiths (le morceau aurait pu s’intituler For Morrissey…) sans pour autant tomber dans le piège de la rengaine mille fois ressassée. De ce morceau se dégagent, en effet, fraîcheur et enthousiasme, le joli brin de voix de Beth ne gâchant rien. (AB)


Holiday Ghosts – Slipstream

Holiday Ghosts était au départ une aventure personnelle, celle du jeune anglais Sam Stacpoole, ex-Black Tambourines. Puis le projet est devenu duo avec l’arrivée de sa petite amie Katja Rackin, avant de se transformer en véritable groupe. La bande sort ce mois-ci un deuxième album où garage rock et indie pop improvisent une conversation minimaliste aux accents DIY, un peu comme si les Modern Lovers décidaient d’engager le dialogue avec The Clean. (JS)

 

Shana Cleveland – Face of the Sun

Dés les premiers accords, on est envoûté, puis arrive la voix de Shana Cleveland, que l’on a croisé derrière le micro du groupe La Luz, et là on est sous le charme. Une touche folk, une autre un peu psyché, des effluves hippies planent sur cette chanson. On se laisse emporter pour un voyage où le sable est chaud et les filles et les garçons habillés de tulle se prélassent dans une parfaite plénitude. On a hâte d’écouter l’album Night of the Worm Moon (un clin d’œil à Sun Ra), prévu le 05 avril chez Hardly Art. (CD)

 

The Shining Hour – Not Returning

Séance de rattrapage amplement méritée pour l’album Reflection de The Shining Hour paru l’automne dernier. Injustement passé inaperçu, ce nouvel opus en forme de retour (le précédent datait de 2006) vaut pourtant la peine qu’on s’y arrête . Reflection recèle des pépites pop sensibles et mélancoliques à souhait, à l’instar de ce Returning faussement enjoué. (AB)

 

Small Forward – Tearjerker

Difficile de rester insensible au charme vénéneux de ce single de Small Forward, quartet californien auteur d’une poignée de morceaux psyché-pop hautement recommandables. Tearjerker constitue en effet un véritable moment de grâce, avec sa mélodie accroche-cœur, son chant mélancolique et ses guitares cristallines. (AB)


We Show Up On Radar – Willow Tree

Dernière trouvaille en date de l’épatant label Fika Recordings (Darren Hayman, Math And Physics Club, The Smittens), WSUOR est le projet de Andy Wright, multi-instrumentiste, songwriter et producteur venu de Nottingham. Après celles des prometteurs Plastic Mermaids, les chansons espiègles de son premier album Zanzibar Whip Coral attestent elles aussi de l’influence exercée par Sparklehorse et les Flaming Lips sur une partie de la jeune génération folk-pop britannique. (JS)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus