Florilège #011

Parce que la planète pop ne s’arrête jamais de tourner, les rédacteurs de Fanfare vous proposent de découvrir une sélection express de leurs derniers coups de cœur…

Attic Lights – Never By Myself
Moins connus que les patrons de Teenage Fanclub, à peine plus médiatisés que les désormais cultes Dropkick, Attic Lights constituent l’une des plus belles attractions de la scène power pop écossaise. Le groupe de Glasgow prépare la sortie chez Elefant Records de son nouvel album Love In The Time Of Shark Attacks avec un single à la mélodie haut de gamme, Never By Myself. (JS)

 

CHERYM – Take it Back
Direction Londonderry avec CHERYM, un trio Riotgrrrl qui écrit des chansons pop/punk. Avec Take it Back, tiré de leur premier EP MouthBreatherz, les filles devraient conquérir quelques fans, notamment chez ceux de Stiff Little Fingers ! (CD)

 

Fox Colony – Supermarkets
L’un des groupes prometteurs de la scène alternative de Belfast. Supermarkets est extrait de leur deuxième EP intitulé Fragile . Dans ses chansons le chanteur Darren Hill parle de sa vulnérabilité et parfois de la tristesse qui le submerge. C’est catchy, pop, rock. D’une redoutable efficacité ! (CD)

Martin Frawley – You Want Me?
Ex-leader des regrettés Twerps, éphémère quatuor indiepop australien qui puisait son inspiration chez les Feelies, Galaxie 500 ou encore les Go-Betweens, Martin Frawley refait surface avec ce beau titre introspectif, annonciateur d’un premier album solo enregistré avec Steven Bronaugh de Lionlimb. (JS)

 

Hand Models – Banana
Retour à Belfast avec la musique de Hand Models, qui lorgne vers les débuts de Weezer ou bien encore Hefner. En boucle, le quatuor nous fait headbanger et sautiller sur trois phrases : « What did I do today, that I didn’t do yesterday? / I did nothing / Banana ». Vivement la suite ! (CD)

 

The Hannah Barberas – Slow cooked
Gros coup de cœur pour ce quatuor londonien formé autour d’un album de Noël l’hiver dernier et au patronyme qui ne séduira pas que les amateurs de Tom et Jerry ! En trois EPs enregistrés à la maison sur un 8 pistes (il s’avère d’ailleurs que seules 6 pistes fonctionnent), Damien, Lucy, Doug & Matthew proposent des mini-tubes irrésistibles tel ce Slow Cooked des plus charmants ! (AB)

 

Darren Hayman – Bigby
Pour ce florilège d’automne, on décide de mettre en avant une nouvelle chanson d’un chanteur bien trop méconnu, Darren Hayman, que nous avions suivi chez Hefner. Un artiste multi-facettes puisqu’il est peintre, écrivain et musicien. Bigby est extraite du volume 3 de Thankful Villages, son projet sur la première guerre mondiale qui prend fin en novembre. 54 villages anglais ont eu la chance de voir leurs hommes revenir sans aucune perte : il voulait rendre, à sa façon, un hommage à la ruralité, à la nature, à l’histoire d’un pays et de ses hommes. Avec ce dernier volet, il dépeint son Angleterre et laisse ainsi une trace pour les générations futures. (CD)

 

Kagoule – It’s Not My Day
Le trio de Nottingham va publier Strange Entertainment, son deuxième album, dans les prochains jours sur le label Alcopop! Records. Cai Burns (au chant et à la guitare) accompagné de Lucy Hatter derrière la basse et au chant (en lead sur ce single) et Lawrence English à la batterie, proposent des compositions déstructurées que l’on retrouve dans le genre musical avant-garde punk comme chez Fugazi, The Ex ou bien encore Pere Ubu pour ne citer qu’eux. Addictif ! (CD)

Oslo Oscillator – Newlands
On ne sait pas encore grand chose de ce combo norvégien, si ce n’est que leur premier album intitulé City Nomads devrait prochainement paraître sur le label Perfect Pop Records ! Si ledit album est à l’image de ce sublime instantané pop qu’est Newlands, alors on tient sûrement notre prochain « perfect indiepop band » du moment ! (AB)

El Palacio De Linares – Ciervo Y Erizo
Fiers représentants d’une scène indiepop espagnole toujours bourgeonnante, El Palacio De Linares sortiront leur deuxième album en février prochain sur le label Pretty Olivia Records. Comme leurs cousins de Pampelune Los Nuevos Hobbies (Raúl Bernarte est d’ailleurs membre des deux formations), ces Madrilènes aux pop songs addictives continuent à faire jeu égal avec les meilleures écuries anglo-saxonnes du moment, de Sea Pinks à Rolling Blackouts Coastal Fever en passant par The Goon Sax. (JS)

Primal Scream – Jailbird (The Original Memphis Recordings)
Découverts 25 ans après par Andrew Innes dans sa cave, les enregistrements originaux de Give Out But Don’t Give Up de Primal Scream aux studios Ardent sont publiés pour la première fois. Si les titres perdent en efficacité immédiate par rapport aux versions retravaillées sur l’album de 1994, ils gagnent en subtilité. La voix de Bobby Gillespie n’a jamais été aussi bouleversante. On comprend la frustration du producteur de légende Tom Dowd qui considérait à l’époque que son travail avait été massacré. Un must. (DJ)

Red Telephone – Victoria Park
C’est en référence à un parc de Cardiff, dans lequel leur chanteur Declan Andrews se promenait lorsqu’il était enfant, que ces jeunes gallois ont titré leur premier single. Avec sa mélodie tournoyante et ses inflexions bolaniennes, Victoria Park aborde le psychédélisme 60’s par son versant britannique, sans se priver d’une petite touche de modernité. Impossible de décrocher. (JS)

Sloucher – Be True
Après quelques années passées derrière la batterie au sein de diverses formations (Cayucas, Hibou, Makeup Monsters), Jay Clancy a décidé de monter son propre groupe pour donner corps à ses aspirations de songwriter. Très influencé par le rock indé US des années 90/00 (on pense ici à Nada Surf ou aux débuts de Death Cab For Cutie), le premier LP de Sloucher sortira à la mi-novembre chez Swoon Records. (JS)

Swimming Tapes – Easy Strands
Originaire de Bangor (Irlande du Nord) mais basé à Londres, ce quintet fabrique une pop légère et lumineuse qui rappelle immanquablement les belles années Sarah Records. À chaque nouveau single, on se jure que l’on ne se laissera plus prendre par ce son mille fois déjà entendu mais peine perdue, on tombe à chaque fois dans le piège tendu par ces mélodies aériennes et ces guitares qui scintillent. Vite, un album ! (AB)


Tiny Ruins – How Much

Hollie Fullbrook et son groupe reviennent nous consoler les oreilles avec un troisième disque, Olympic Girls, prévu pour le 1er février 2019. On vous propose d’écouter How Much, une des superbes compositions pop/folk de Tiny Ruins. La Néo-Zélandaise viendra fouler le sol français pour un concert à Paris au Trabendo le 1er avril. On est déjà sous le charme. (CD)

 

Sharon Van Etten – Comeback Kid
La duchesse du New Jersey revient, 4 ans après le très beau Are We There, avec un nouveau titre extrait de l’album à venir, Remind Me Tomorrow, qui sortira le 18 janvier prochain chez Jagjaguwar. 4 ans que Sharon a occupés notamment en faisant ses débuts en tant qu’actrice (dans la série The OA, diffusée sur Netflix), en reprenant ses études de psychologie et surtout en étant mère pour la première fois. Ces multiples changements intervenus dans sa vie tendent-ils à démontrer que la musique ne sera désormais plus centrale chez l’artiste ? En attendant d’avoir la réponse à cette question, dégustons ce joli titre, plus new-wave que les précédentes livraisons, mais toujours porté par la voix si particulière de Sharon, à la croisée de Cat Power et PJ Harvey. (FA)