Florilège #009

Parce que la planète pop ne s’arrête jamais de tourner, les rédacteurs de Fanfare vous proposent de découvrir une sélection express de leurs derniers coups de cœur…

 

Aurora & The Betrayers – I’m Done
C’est grâce à Mathieu Turon, patron du bar/salle de concert Le Pingouin Alternatif (situé à Arthez-De-Béarn) que nous avons découvert l’existence d’Aurora & The Betrayers. Pour vous situer le genre, les Espagnols proposent un rock où Amy Winehouse rencontre The Doors. Le nouvel album Tune Out the Noise est sorti chez Sietepulgadas Records ! Ça nous laisse sans voix ! (CD)

The Davenports – I Don’t Know What To Do
Par ailleurs membre des excellents Look Park (side-project de Chris Collingwood de Fountains of Wayne), Scott Klass est à la barre des Davenports depuis le début des années 2000. Le groupe de Brooklyn, sorte de trait d’union entre la fantaisie d’un Ben Folds et l’effervescence d’un Weezer, sort cette semaine un nouvel album, Don’t Be Mad At Me. On y retrouve notamment Shirley Simms des Magnetic Fields, mais aussi le génial David Myhr (auteur d’un des meilleurs disques pop de l’année avec son récent Lucky Day), qui a participé à l’écriture de l’accrocheur I Don’t Know What To Do. De la power pop de première Klass ! (JS)

Eternal Summers – Forever mine
Actifs depuis maintenant 8 ans, le trio de Virginie surprend son monde en délaissant sa recette post-punk-powerpop avec Every Day It Feels Like I’m Dying, nouvel album qui délivre une pop sucrée et sophistiquée dans lequel on se plonge avec délice ! Illustration de ce virage, l’ensoleillé Forever Mine, hymne de saison en parfaite adéquation avec le patronyme du groupe. (AB)

Girl In Red – Girls
On ne sait pas grand chose de la demoiselle en question si ce n’est qu’elle est norvégienne, qu’elle est jeune (19 ans) et qu’elle égraine depuis cet automne (au rythme d’une par mois environ) des chansons pop mélancoliques, douces et rêveuses aux titres évocateurs (Summer Depression , Dramatic Lil Bitch…). À l’écoute de Girls, livraison de juillet, on n’a pas fini de suivre cette petite musique de chambre au charme vénéneux. (AB)

Hatchie – Sugar & Spice
Décidément, l’Australie est le focus de l’année musicale ! Hatchie (Harriette Pilbeam) vient de Brisbane. Signée chez Heavenly Recordings (77:78, Mattiel, Halo Maud, The Orielles…), elle a sorti il y a quelques mois son premier EP intitulé Sugar & Spice. La chanson Sure, c’est de la pop acidulée, on aime l’ambiance série Netflix à la 13 Reasons Why. Parfait pour l’été, avant de retrouver Hatchie au Pitchfork Avant-Garde festival le 31 octobre prochain pour un premier concert dans l’hexagone qui ne sera probablement pas le dernier. (CD)

Honungsvägen – Kom ihåg
Bonjour la Suède ! Bonjour Honungsvägen de Stockholm ! Le groupe chante en suédois, on n’est pas polyglotte ! Du coup, ce que l’on aime dans cette chanson c’est la mélodie, la voix de Christina Karlsson et les chœurs. (CD)

Jessica Says – Baby is a Nihilist
Vous aimez les intonations de Kate Bush ou Joan Wasser ? Si vous répondez oui, vous tomberez amoureux de Jessica Says et si vous répondez non, vous l’aimerez quand même ! Downers est son nouvel EP paru début juillet chez Chapter Music. Quatre chansons, quatre classiques. On a encore les poils qui s’hérissent tellement c’est beau. (CD)


The Ophelias – General Electric
L’album Almost est sorti vendredi 13 juillet sur le label Joyful Noise Recordings. On vous propose de découvrir cet extrait, c’est frais, brillamment écrit ! Les quatre filles Spencer Peppet (chant, guitare et composition), Grace Weir (basse), Micaela Adams (batterie), Andrea Gutmann Fuentes (violon et piano), vous emmènent dans leur univers unique. Tout simplement : beau et lumineux ! (CD)


Red Sleeping Beauty – Always On Your Side
En 2016, les Suédois de Red Sleeping Beauty mettaient fin à une absence de 20 ans avec un nouvel album intitulé Kristina. Niklas Angergård (Acid House Kings) et ses camarades prolongent les retrouvailles cet été sur le label Sunday Records avec la parution d’un EP enregistré sous l’influence revendiquée des premiers essais d’OMD. Entre une reprise (Just For Fun d’Alpaca Sports), une démo retravaillée (Falling Out Of Love d’AHK) et deux compositions originales absolument imparables, Always On Your Side est une réussite synth-pop totale. (JS)

Soft Science – Breaking
Silencieux depuis 2015  et un split single partagé avec The Luxembourg Signal, les Californiens reviennent avec un 3ème album intitulé Maps, collection pop rêveuse matinée de shoegazing qui n’est pas sans rappeler la grande époque des girls bands de 4AD (Lush, Belly). L’ensemble est d’excellente tenue à l’instar du tubesque Breaking et de ses cuivres imparables. Voilà bien là une raison supplémentaire de se rendre au Paris Popfest 2018, puisque les Soft Science y seront présents le Samedi 22 septembre. (AB)

Tallies – Mother
Signés sur le label Hand Drawn Dracula (Bishop Morocco, Fresh Snow…), les Canadiens de Toronto Tallies impressionnent par leur assurance sur cette chanson mêlant dream-pop et surf music. Vivement l’album en octobre prochain ! (CD)

Mikah Wilson – Sunshine Grooves
Avec un patronyme tellement chargé d’histoire, pas étonnant que ce jeune multi-instrumentiste californien au look vintage se soit spécialisé dans la sunshine-pop ouvragée et les harmonies vocales à tiroirs. Beau et précieux comme un trésor enfoui des 60’s, le single Sunshine Grooves (sorti chez Burger Records) convoque la beauté rayonnante des disques de Sagittarius ou des Mamas & the Papas. (JS)