Evan Thomas Way & The Phasers – Long Distance

(Lung Records / You Are The Cosmos)

Qui s’est un jour frotté aux mille et une richesses rassemblées sur Twelve String High le confirmera : sorte de Nuggets de la scène jangle-pop contemporaine, cette compilation sortie en 2016 sur le label espagnol You Are The Cosmos est une véritable malle aux trésors. En effet, parmi les groupes réunis au sein de cette amicale de bienfaiteurs déclarant en chœur leur amour de la guitare à douze cordes, beaucoup appartiennent désormais à l’élite mondiale de la pop scintillante (Dropkick, Stephen’s Shore, The Hanging Stars). C’est également par le biais du premier volume de Twelve String High que nous avons fait la connaissance tardive des Américains de The Parson Red Heads, un groupe formé il y a 15 ans à Eugene dans l’Oregon, et qui a d’abord émigré en Californie avant de retrouver sa région d’origine et d’établir son camp de base à Portland. Comme en témoigne le mélange de country alternative et de power-pop proposé sur son dernier album en date, Blurred Harmony (2017), le quatuor construit sa trajectoire selon un axe classique et légendaire déjà emprunté avec bonheur par leurs aînés de The Jayhawks, allant des Byrds à Big Star en passant par Buffalo Springfield.

Aboutissement de travaux parallèles ébauchés dans le plus grand secret pendant ces dix dernières années, le deuxième album solo (ou presque) de leur leader Evan Thomas Way nage dans des eaux similaires, tout en apportant une touche plus personnelle et introspective. L’objectif avoué de ce projet, que le bonhomme avait d’abord imaginé enregistrer seul en mode ″singer-songwriter″ avant de décider de se faire accompagner par quelques amis musiciens regroupés sous le nom de The Phasers, était de sonner comme une version shoegaze de Neil Young. Long Distance n’est pas loin d’atteindre son but, déroulant paisiblement une succession de chansons folk-rock atmosphériques parfois ornées d’un saxophone mesuré (Gone) et qui pourraient figurer des croisements entre le Loner et Mojave 3 (Don’t Fall Away, Hope, Change Your Mind). Sans doute le sommet de ce disque qui ne fréquente que les hautes altitudes, le ″twangy″ Fire at the End of the Line est un petit miracle d’équilibre instrumental qui replonge l’auditeur au cœur des rêveries nocturnes du Luna de la période Penthouse. Lumineux avec The Parson Red Heads, ou plus contemplatif sous son propre nom, Evan Thomas Way séduit et impressionne par la constance de son inspiration.

Discographie

Evan Thomas Way & The Phasers
Only Light (2014)
Long Distance (2019)
The Parson Red Heads
King Giraffe (2007)
Yearling (2011)
Orb Weaver (2013)
In a Hazy Dream: Retrospective 2004-2014 (2017)
Blurred Harmony (2017)

Bandcamp
Facebook

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus