Elk City – Everybody’s Insecure

(Bare None Records)

Un cinquième album attendu, un plaisir coupable. Elk City, c’est la sucrerie à partager avec tout le monde.

Quand le magazine « Magic – Revue Pop Moderne » s’est volatilisé des rayonnages et de notre boîte aux lettres pour mieux renaître quelques mois plus tard grâce à un crowdfunding sur la plateforme Microcultures, Elk City a répondu présent et offert en exclusivité la chanson Sparrow. C’était en novembre 2016, si je ne me trompe pas. L’album était prêt mais n’avait alors aucun label.

Depuis, Magic a connu une nouvelle tempête mais le navire poursuit son chemin, Elk City a trouvé une nouvelle maison pour héberger ses chansons délicates, et c’est chez le fameux label Bar/None Records (They Might Be Giants, Yo La Tengo, The Feelies… pour ne citer qu’eux) que les amplis se sont posés. L’album Everybody’s Insecure a vu le jour le 16 mars 2018 et depuis il tourne, tourne, tourne en boucle.

Elk City et moi, c’est une histoire d’amour et d’amitié indéfectible malgré les kilomètres qui nous séparent. Elk City, c’est une histoire d’amour avec la France, premier pays d’accueil grâce au label bordelais Talitres et première signature de Sean Bouchard. Elk City est alors un trio né des cendres des Melting Hopefuls. A la barre Renée LoBue (voix, claviers), Ray Ketchem (batterie) et Peter Langland-Hassan (voix, guitares). Je me souviens encore quand je suis tombé face à face avec tout un rayon du nouveau distributeur Pop Lane (qui n’a pas fait long feu), j’ai choisi trois albums dont Status d’Elk City. Quelques semaines après, je rencontrais le groupe le 1er mai 2001 pour ma première interview. C’était au Pop In à Paris pour le webzine PopInGays, une interview filmée et diffusée sur Internet, il faudra un jour que je retrouve cette vidéo.

Le trio est devenu quintette, Peter est parti, Sean Eden (guitariste de Luna) a rejoint la formation, Carl Baggeley est aux claviers et Martin Olson à la basse a remplacé Barbara Endes. Renée LoBue écrit les paroles des chansons, Ray Ketchem enregistre, produit, mixe et s’occupe aussi des visuels du groupe. Ray a créé son propre studio d’enregistrement à Montclair dans le New Jersey, Magic Door Recording.

Revenons-en à ce cinquième album, Everybody’s Insecure. Sparrow ouvre le bal, la basse vrombit, le tempo pop est activé, la Fender Jazzmaster de Sean Eden branchée et la voix de Renée se pose, un timbre de voix singulier, que l’on aime entendre et que l’on reconnait entre mille. Cette chanson respire le printemps et on se surprend à garder le refrain en tête. Le groupe enchaîne sur la douceur de He’s Having a Baby, une douceur trompeuse puisque le refrain tourbillonne et vous colle un sourire aux lèvres. Elk City renoue avec les refrains bien placés et avec ses gimmicks tout en les amenant vers de nouveaux horizons. On glisse sur Ride the Slide, la basse mène la danse, le refrain est un break dans le tempo, la guitare de Sean Eden tournoie dans les airs. On passe à What If I Said You Were Dead?, la voix de Renée nous emmène vers nos souvenirs ensevelis, une mélancolie soyeuse nous enveloppe, c’est une chanson d’une beauté fatale.

Tout ici est en place pour conquérir les oreilles de milliers de personnes, le riff de guitare efficace de My Manual, le piano qui promet un final haut en couleur, Ray qui frappe ses fûts et ses cymbales, Renée et sa voix perchée, la basse qui mène encore une fois la danse.

Sur 25 Lines, Renée explique dans une interview donnée au site Internet Popmatters.com qu’il s’agit de la première chanson écrite pour cet album. Elle suivait un cours d’écriture où il fallait s’imposer de rédiger vingt-cinq lignes tous les jours pour s’exercer et entretenir la créativité. Elle revint alors dans ses notes et a choisi les meilleures phrases. Pour la rythmique, elle voulait que cela sonne comme la chanson Manic Monday, composée par Prince pour les Bangles. Une réussite, la chanson pop parfaite pour nos soirées d’été en devenir, avec les amis autour d’un verre de rosé ou de bière et d’un barbecue.

Pour ma part, je vous laisse ici découvrir le reste de l’album, j’espère que vous l’aimerez autant et que vous le ferez découvrir à vos proches. Le groupe trépigne d’impatience de revenir en France pour des concerts… Si vous connaissez des programmateurs, n’hésitez pas à faire passer l’info, le bouche à oreille est encore une source importante de découverte et de partage.

https://elkcityband.com
http://www.bar-none.com/elk-city/
https://www.facebook.com/elkcityband
https://www.instagram.com/elkcityband

Discographie (albums et EP) :
Status (2000 et 2001 chez Talitres)
The Sea is Fierce EP (2001)
Hold Tight the Ropes (2002)
New Believers (2007)
House of Tongues (2008)
Everybody’s Insecure (2018)