Last Night We Killed Pineapple (Amiens, FR)

Offrez-vous un cocktail survitaminé avec le synthé-rock du trio amiénois Last Night We Killed Pineapple.

Il a fallu que l’on tombe par hasard sur Elephant, seconde sortie de Last Night We Killed Pineapple, pour faire connaissance avec les trois lascars qui constituent ce groupe amiénois. Lesquels vantent un goût prononcé pour les références 60’s mélangées à de la britpop des années 90, qualifiant eux mêmes leur musique de « rock fruité », en référence au patronyme énigmatique qu’ils se sont choisis pour incarner leur musique.

© Camille Vechart

Sans complexes, le trio livre un répertoire mélodique appuyé, teinté d’une électricité omniprésente et tire son épingle du jeu sans dénoter le moins du monde. La voix très profonde du chanteur sur Your Colour évoque les meilleurs crus de la pop anglaise, même si le trio revendique des influences variées, qui les avaient d’ailleurs conduits, sur leur premier album, à composer aussi en français.
Une option qui a été abandonnée sur Elephant, non sans qu’un retour à la langue de Molière soit totalement exclu pour les prochaines compositions. Elephant, le morceau qui donne son nom à ce EP sautillant, laisse en tout cas entrapercevoir des perspectives très séduisantes pour la suite des événements. Une suite sur laquelle il faudra compter bientôt, puisque le combo devrait logiquement mettre en boite un nouvel album de 11 titres cet été. Affaire à suivre…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus