Cabane – Grande est la maison

Décidément, les batteurs sont des gens formidables ! Trop occupés que nous sommes à porter notre intérêt sur le/la frontman/woman ou encore les musiciens de solo, on en oublierait parfois que la section rythmique recèle des trésors (voir, entre autres, Sean Carey, batteur de Bon Iver chroniqué ici). Et lorsque que ceux-ci sortent de l’arrière-plan, c’est pour nous ouvrir des portes qui donnent sur des mondes où on ne les attendaient précisément pas. Grande est la maison est de ces albums dans lequel Cabane (Thomas Jean Henri, dans une autre vie, batteur du groupe belge Venus et créateur de Soy Un Caballo) nous prend par la main et nous emmène dans un univers musical où s’entremêlent folk pastorale et pop délicate. 

Dans ce havre de paix, on retrouve des voix amies. Will Oldham (Bonnie Prince Billy) et Kate Stables (This Is The Kit) chantent et/ou mêlent leurs voix sur 8 des 10 titres. Chacun y apporte sa fragilité et contribue à la douceur et à la sérénité qui se dégagent de cet album. Sean O’Hagan, grand mélodiste et maître ès-pop vient aussi parfois y poser ses cordes aériennes. Un chœur féminin amène de la profondeur de chant (de champs ?) au tableau des morceaux tous composés par Cabane et délicatement mis en scène par Ash Workman (Metronomy, François and the Atlas Mountains, Baxter Dury…).
Cabane

C’est ainsi que, dans son asile, Thomas Jean Henri accueille avec retenue et élégance tous les amoureux des jolies choses comme celle de célébrer la beauté des érables du Japon (Sangokaku). Et même lorsqu’il s’agit de constater la fin d’un amour dans Now, Winter Comes, la préciosité de la mélodie et du chant est présente. L’amour est d’ailleurs au centre de ce projet qui dépasse les barrières musicales puisqu’il s’accompagne d’un documentaire et de deux expositions photos. Tout cela confirme bien notre postulat de départ : Thomas Jean Henri est batteur, les batteurs sont formidables, donc Thomas Jean Henri est formidable ! 

C’est la raison pour laquelle il n’est pas nécessaire d’essayer de trouver refuge de l’autre côté de l’Atlantique, de chercher une quelconque Cabane au Canada. La nôtre se trouve outre-Quiévrain et on y est bien ! Home sweet home…

Cabane
Site officiel
Bandcamp
Facebook

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Accepter Lire plus