Born Ruffians – Uncle, Duke & the Chief

(Paper Bag Records)

Le trio canadien renoue avec ses racines sur un cinquième album jubilatoire produit par Richard Swift.

Acteur incontournable de l’avant-garde électronique des 90’s, l’exigeant label Warp a profité de la décennie suivante pour s’ouvrir à d’autres horizons musicaux. Le rock géométrique de Maxïmo Park ou le folk mélancolique de Gravenhurst se sont alors frayés un chemin dans le catalogue de la firme de Sheffield, aux côtés de figures tutélaires de l’intelligent dance music telles que Autechre ou Aphex Twin. Parmi les trouvailles gagnantes de cette chasse en territoire presque inconnu, on garde une sympathie particulière pour Born Ruffians, révélés il y a tout juste 10 ans par Red, Yellow & Blue, un premier album porté par le virevoltant Little Garçon. Dépositaire de l’esprit des Violent Femmes et de la fougue de Modest Mouse, contemporain de Clap Your Hands Say Yeah ou Vampire Weekend, le groupe de l’Ontario apparaît rétrospectivement comme une synthèse idéale de l’indie-rock en vogue au crépuscule des années 2000.

Arrivé de son propre aveu à la fin d’un cycle après la sortie de Ruff en 2015, le groupe renaît aujourd’hui avec un cinquième album marqué par le retour au bercail de son batteur d’origine, Steve Hamelin. Sous la direction de Richard Swift (The Shins, Damien Jurado, Foxygen…), le trio retrouve ici l’ardeur et l’enthousiasme débridé de ses débuts, répétant à l’envi une formule redoutablement efficace où la voix haut perchée de Luke Lalonde tournicote sur une rythmique élastique, tandis qu’une guitare au cordeau répond aux appels insistants d’un tambourin ou d’un claquement de mains. Nostalgiques en ouverture (Forget Me, écrit le jour de la mort de Bowie), les trois copains s’essayent à la surf-pop un jour de marée noire (Miss You), se déguisent en Beach Boys juvéniles (Fade to Black), pour finir par se retrouver dans un grand moment de communion polyphonique (Working Together). Généreux, sincères et toujours aussi attachants, les Canadiens s’offrent un retour triomphal avec Uncle, Duke & the Chief. Le « feel-good album » du printemps ?

http://bornruffians.ca/
http://paperbagrecords.com/

Discographie :

Red Yellow & Blue (2008)
Say It (2010)
Birthmarks (2013)
Ruff (2015)
Uncle, Duke & the Chief (2018)

Crédit photo : Matt Barnes